AccueilAdresse

On a goûté aux pizzas blasphématoires de Big Mamma

Publié le

par Pharrell Arot

(© Big Mamma)

Pizza kebab ou ananas, on est ressortis vivants et (bien) repus.

Si la pizza est une religion, le pizzaïolo aux commandes du four chez Libertino risque de devoir passer l’hiver au confessionnal. Sa faute ? Imiter les pizzas des menus à rallonge des spots de livraison façon films 80’s américains en les transposant avec malice à la carte du restaurant à l’esthétique sulfureuse du groupe Big Mamma.

Clin d’œil à leur arrivée parmi les 50 meilleurs groupes artisanaux de pizza en Europe du classement 50 Top Pizza, voilà donc quatre pizzas qui se jouent des codes de la pizza façon pop culture. On est allés les goûter.

(© Big Mamma)

LA GIUSEPPEPPERONI : une pepperoni-fromage, sans aucun doute la plus efficace des quatre pizzas, régressive à souhait à se prendre pour une Tortue Ninja. Le point fort : mozza et caciocavallo pour imiter les codes ultra-fromage d’une slice new-yorkaise.

(© Big Mamma)

LA LÉGION DÖNER : les codes d’un kebab sur une pizza. Cette lecture snack de la pizza est peut-être la moins réussie du lot, avec le triumvirat salade-tomates-oignons en crudités. Le point fort : l’épaule d’agneau parfumée et parfaitement cuite.

(© Konbini food)

LA CURRY-CULUM : relecture d’un classique des grandes enseignes de pizzas en livraison, cette pizza au poulet est diablement réussie. Le point fort : la base crème de yaourt et curcuma.

(© Konbini food)

LA PINEAPPLE EXPRESS : le monde se divise en deux catégories, ceux qui acceptent l’ananas sur leur pizza, et 99 % du reste du monde. Pour le 1 % d’amateurs, les codes de la pizza hawaïenne sont parfaitement au rendez-vous. Le point fort : la sauce tomate relevée au nduja.

En attendant de savoir si le Dieu de la pizza châtie bien, ce pied de nez à la pizza classique est disponible tout le mois d’octobre chez Libertino. Et pour les réfractaires, les classiques de la carte restent évidemment disponibles.

Libertino
44, rue de Paradis Paris 10

Merci à Big Mamma et à l’agence Melchior pour l’invitation.

À voir aussi sur food :