AccueilAdresse

On a testé le Messi Burger (et on n’a pas couru 90 minutes après)

Publié le

par Konbini Food

Pas de Champion’s League cette année, mais Messi se console avec un burger signature au Hard Rock Cafe.

On a testé le Messi Burger (et on n’a pas couru 90 minutes après)

(© Hard Rock Café)

Messi est une rock star, et comme toute bonne rock star, il a enfin un plat signature à son nom dans la Mecque (un brin poussiéreuse) du genre : le Hard Rock Cafe. Forcément, avec notre soif d’aventures et de riffs de guitares, on est allés goûter ce sandwich à la promesse protéinée : double steak, chorizo et même un supplément œuf.

Un mardi midi, on réserve une table pour cinq, au cas où le tout-Paris se serait donné le mot pour aller goûter le burger une veille de match retour de Champion’s League. Sur place, rien n’a bougé depuis notre dernier passage (probablement en 1995). Une boutique de souvenirs en guise de hall d’entrée – les T-shirts Hard Rock Cafe sont toujours dans le top 10 des T-shirts les plus vendus de tous les temps – et une salle très "franchise de brasserie", option guitares de stars du rock au mur et télévision diffusant des clips des Black Eyed Peas.

(© Konbini food)

Sur notre table, une petite pancarte vante déjà le nouveau burger et un spot de pub montrant Messi réussissant un coup franc acrobatique dans une salle remplie de memorabilia d’anciens dudes adeptes de guitare est diffusé entre les clips. Même si les écrans sont plats, ils ont un parfum de tube cathodique en quatre tiers. Un parfum de tenue en jean début 2000, un parfum d’Amérique de bord de nationale française.

Un double cheese de brasserie

Si les murs respirent l’ère des flip-phones, l’ambiance est quand même marrante et le service hyper sympathique. On commande, un peu effrayés par la taille du burger sur l’affiche. Mais une fois le plat arrivé, on se souvient que le boug mesure 1 mètre 69, et que ça le graphiste en a bien profité.

(© Konbini food)

Le burger n’est pas mauvais, il n’est pas bon non plus. Il est ce qu’on imagine être un burger de brasserie assemblé minute : simple, efficace, mais sans personnalité. Le chorizo est d’ailleurs tout à fait dispensable (sans compter la tranche de tomate, mais on ne se refait pas).

Le reste tient sa promesse : celle d’un double cheese de brasserie un peu cher qui donne envie de faire une petite sieste pour le digérer, le tout flirtant avec les 15 euros sans frites si on compte le supplément œuf. Les mauvaises langues diront qu’il ressemble à son égérie, les autres passeront un bon moment comme une petite madeleine en 56K, sans trop réfléchir au contenu de l’assiette.

(© Konbini food)

Hard Rock Cafe
14, boulevard Montmartre (Paris 9)

À voir aussi sur food :