Jeunes cinéphiles, on a le meilleur plan pour mater des grands films avec un bon burger

Publié le par Konbini Food

(© PNY)

La collab' PNY et Mubi est l’excuse parfaite pour passer l’hiver au chaud devant des classiques.

Quoi de mieux qu’un bon repas devant un bon film ? À l’heure où fréquenter les salles de cinéma n’est pas des plus évidents – surtout pour les amateurs de pop-corn –, les restaurants de la franchise PNY ont la solution : commander leurs excellents burgers et profiter d’un code sur la plateforme de streaming Mubi pour se lancer dans le visionnage (ou le revisionnage) d’un classique. Pour profiter de ce bien nommé "Dinerama", rien de plus simple, il suffit de commander le mardi jusqu’au 8 mars, et de suivre le programme.

(© PNY) De ce riche programme, notre collègue journaliste spécialisée cinéma Manon Marcillat nous partage ses trois coups de cœur :

Publicité

Juste la fin du monde, de Xavier Dolan

Publicité

Triste mais joli hasard que figure dans cette sélection Juste la fin du monde, le 6e long-métrage de Xavier Dolan. Certainement pas notre Dolan préféré (la beauté et la perfection de Lawrence Anyway n’ont encore jamais été égalées par le réalisateur) mais pour rendre hommage à Gaspard Ulliel, décédé ce mercredi 19 janvier des suites d’un accident de ski, on se replonge dans ce huis clos familial pesant et dans le bleu des yeux de l’acteur qui manquera au cinéma français.

Césarisé pour son interprétation de Louis, un jeune écrivain venu annoncer à ses proches que sa fin est imminente, Gaspard Ulliel conservait son indéfectible douceur chevillée au corps, pourtant malmenée par ce quatuor tendu et dysfonctionnel. “Ce n’est qu’un déjeuner en famille, ce n’est pas la fin du monde.

Publicité

(© Shayne Laverdière, Sons of Manual)

Les 400 Coups, de François Truffaut

Classique incontournable, Les 400 Coups est le premier long-métrage autobiographique de François Truffaut, alors encore critique cinéma, mais également son plus connu. Il marquera le début des aventures d’Antoine Doinel, tout jeune adolescent en révolte contre des parents autoritaires, et alter ego du réalisateur.

De l’enfance à l’âge adulte, Jean-Pierre Léaud interprétera cinq fois le personnage de Doinel dans L’amour à 20 ans, Baisers volés, Domicile conjugal et L’Amour en fuite. Son regard caméra à la fin des 400 Coups demeure toujours le plus célèbre du cinéma français.

(© MK2)

Lost Highway, de David Lynch

Adultère, assassinat, schizophrénie : voici une impossible tentative de résumé de Lost Highway de David Lynch qui, en 1997, imposait définitivement sa patte de réalisateur bizarroïde en nous plongeant dans l’esprit d’un schizophrène. Un film tout aussi schizophrénique que son héros sombre qui explosait toute linéarité et torturait les méninges des spectateurs désemparés.

Publicité

Cigarettes, Cadillac et cassettes VHS, Lost Highway, c’est aussi l’essence de l’esthétique 90’s. Ne cherchez donc pas à comprendre et laissez-vous simplement porter.

(© Ciby Distribution)

Retrouvez le reste de la programmation et toutes les infos sur le site de PNY.

Vous aimerez aussi :