Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Top Chef épisode 5

Cuisiner des restes avec des enfants dans les pattes, ça vous rappelle quelque chose ?

Des enfants, des restes et des invitations à sexter, l’épisode 5 de cette saison de Top Chef ressemble beaucoup au programme des Français durant cette période de confinement. Mais, devant la petite lucarne, quel plaisir de voir le FC Twitter se réunir pour l’amour de la vanne. Retour sur un épisode avec du chef doublement étoilé, du foie gras et des artichauts.

Publicité

Couple goal à fond Shym + Mory, mais pour le moment, il doit rester à la maison. Dans la première épreuve donc, direction le grand air avec une épreuve dans l’air du temps : faire kiffer des enfants (et le chef deux étoiles Christophe Aribert) avec des ingrédients d’abord destinés à être jetés. Anti-gaspi de circonstance sous l’œil de Yann Arthus-Bertrand pris dans un traquenard de garderie.

Publicité

Publicité

Publicité

(Même dans le groupchat de la rédaction de Konbini food, ça tire à boulet rouge.)

Des enfants tout droit sortis d’une école de star du 17e arrondissement, Adrien qui n’a clairement pas son Bafa, et les premières déconvenues de la semaine pour Michel Sarran dont l’équipe est une nouvelle fois en roue libre. Une épreuve remportée par les rouges en mode survie avec un gyoza, le même qu’au traiteur asiat' mais qui, confinement oblige, nous fait quand même rêver.

Direction les studios de Top Chef pour la deuxième épreuve. Et là, sous la houlette du MOF Mathieu Viannay, les trois équipes restantes se lancent dans une revisite du combo foie gras-artichaut, un défi bien loin du quotidien des Français, nos cuisines étant loin d’avoir les ingrédients du garde-manger de Guy Savoy et nos télés étant colorisées depuis pas loin de 50 ans.

Pas loin de 23 h 30, la France hurle, même si elle n’a pas grand-chose à faire demain. Reste une dernière chance où doivent se départager autour de l’œuf Mory, Pauline et Diego. Mory survole la compet' et les deux autres se retrouvent sur le siège éjectable, présentant d’un côté une salade César et de l’autre une assiette de butternut. À la semaine pro pour la première séance de thérapie de Michel Sarran et plus de gestes barrières brisés par Hélène Darroze.

Par Konbini Food, publié le 19/03/2020