AccueilNews

À Carcassonne, les donneurs de sang auront droit à du cassoulet

Publié le

par Robin Panfili

© Getty Images

Une manière d'attirer le public et d'écarter le danger d'une pénurie de sang dans la région.

Dans le Sud-Ouest, et plus précisément dans le Languedoc, le cassoulet est bien plus qu’une spécialité culinaire locale. Fierté du coin, c'est également un plat "social", que l’on partage en famille, entre amis, au restaurant ou à la maison. C’est justement parce qu’il reste encore très populaire dans la région que l’Établissement français du sang (EFS) de Carcassonne l’a utilisé pour la bonne cause.

"Nous n’avons jamais été aussi inquiets par rapport à la fin de l’année", dit Esterina Berna, responsable des prélèvements à l’EFS à la Dépêche du Midi. Lundi dernier, le 5 octobre, nous avions un niveau jamais atteint depuis 10 ans." Face à un réel danger de pénurie de sang, une collecte exceptionnelle a donc été organisée. Une manière de mobiliser le public après une chute drastique des stocks due à la crise sanitaire et à l’abandon des collectes mobiles dans la région.

Ainsi, du 7 au 10 octobre, des chefs et cuisiniers vont se succéder pour cuisiner leur propre cassoulet qui sera servi comme collation aux donneurs de sang. On y retrouvera les chefs David Prével, Pierre Mesa, Jean-Pierre Blasco, Frédéric Becq ou encore Jérôme Ryon."Notre rôle en tant qu’association est d’essayer, autant que faire se peut, d’être utile aux autres", précise Alphonse Caravaca, président des Compagnons de Prosper Montagné, un club de gastronomes et de chefs qui a décidé de participer à la collecte à sa manière.

À voir aussi sur food :