AccueilNews

À Singapour, l’étoilé le moins cher du monde a perdu sa précieuse distinction

Publié le

par Pharrell Arot

(© Konbini food)

Plus d’étoile pour le chicken rice de Chan Hon Meng.

C’est probablement le stand de hawker center le plus visité du monde, celui du chef Chan Hon Meng, devenu depuis l’obtention de son étoile au Guide Michelin en 2016 un passage obligé pour les touristes. 2,50 euros environ, c’est la somme à payer pour, après avoir fait une petite queue, déguster le très local chicken rice à la sauce soja. Mais alors, pourquoi la perte de son étoile cinq ans plus tard ?

(© Konbini food)

Pour avoir goûté le fameux plat au printemps 2019, on peut imaginer un début de réponse. Évidemment, l’étoile décernée en 2016 était méritée, consacrant la culture des hawkers, ces stands tenus dans des food courts en plein air, véritables lieux de vie et épicentres de la gastronomie singapourienne.

Mais, aujourd’hui, les stands du chef ressemblent surtout à une attraction, avec, imprimée sur la façade, sur les serviettes et autres gobelets, l’évidente phrase "the cheapest Michelin-starred meal in the world", soit, en français, "l’étoilé Michelin le moins cher du monde".

(© Konbini food)

Si le plat reste délicieux et toujours aussi abordable, il est aujourd’hui servi en volume, et n’est sans doute plus le meilleur chicken rice servi dans les petits stands de Singapour. La suite logique ? Le guide rouge devrait sans doute créer de nouvelles catégories pour ces perles pas chères, qui méritent autant les lumières que les grandes tables gastronomiques.

En attendant, rendez-vous jusqu’au 12 septembre chez The Hood pour goûter le menu 100 % singapourien imaginé dans le cadre du Singapore Food Festival.

À voir aussi sur food :