© Getty Images

Aux États-Unis, des restos transforment leur parking en cinéma "drive-in"

Une manière de continuer à servir les clients, malgré la distanciation sociale.

Face à l’épidémie de coronavirus et la fermeture des restaurants, il a fallu s’adapter. Si certains ont opté pour la vente à emporter ou la livraison à domicile, d’autres ont eu l’idée de remettre au goût du jour une passion très américaine : les cinémas en plein air, façon drive-in. Dans un pays qui ne compte toutefois que 300 lieux de cinéma de plein air, ces établissements y ont vu une aubaine pour faire découvrir ce loisir au plus grand nombre et ainsi, continuer à servir des clients.

À Omaha, le restaurant The Corner Kick a ainsi diffusé ¡Three Amigos! sur trois écrans différents, alors que la chaîne Ajo Al’s, une chaîne de restaurants mexicains en Arizona, a diffusé Coco de Pixar. D’autres ont poussé le concept encore plus loin, en proposant des soirées vintage, avec des films à l’ancienne et des dégustations de vin.

Publicité

© Facebook/Ajo Al’s

À vrai dire, l’histoire des cinémas en plein air aux États-Unis est intimement liée à la santé publique. Le premier cinéma drive-in ouvre en 1933, alors que le vaccin contre la polio n’arrive qu’en 1955. Longtemps, ces parkings et terrains vagues ont été perçus comme de rares et précieux îlots de divertissement, en période de grande pandémie, rapporte le magazine Food and Wine.

Plusieurs drive-in jouaient d’ailleurs avec cet argument pour attirer le public. Sur les panneaux publicitaires, ces derniers faisaient appel aux parents "craignant que leurs enfants ou eux-mêmes soient exposés aux épidémies locales" et assuraient que c’était l’endroit idéal pour "être protégé de la grippe et de la polio". Aujourd’hui, si tout le monde semble apprécier et s’accommoder de ce retour des cinémas en plein air, c’est un problème éternel qui se pose et qui revient à chaque fois : où aller faire un petit pipi si tous les commerces alentour sont fermés ?

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 24/04/2020