© Getty Images

Les chiens sont notre dernier espoir face à la bactérie qui tue les agrumes

Le meilleur ami de l'homme sera également celui qui sauvera notre jus d'orange.

Voici l’incroyable histoire de Mira, une super-héroïne chargée de détecter le vilain Candidatus Liberibacter asiaticus. Si l’on dirait, à première vue, un synopsis de film, le magazine Food & Wine nous apprend que Mira est, en réalité, une bergère allemande croisée malinois belge et le Candidatus Liberibacter, une bactérie nocive pour les agrumes.

Aux États-Unis comme ailleurs, le Candidatus Liberibacter est une bactérie très robuste qui fait des ravages parmi les cultures d’agrumes et de citronniers, notamment. Il provoque un jaunissement des feuilles puis un dépérissement qui entraîne petit à petit la mort de la plante. Alors qu’aucun remède ne semble avoir été trouvé, les seuls êtres vivants en capacité de nous aider à préserver les pieds de citrons et d’oranges sont… nos amis les canidés.

Publicité

Les chiens à la rescousse du jus d’orange

Depuis plusieurs années, l’Agricultural Research Service (ARS) forme ainsi des chiens qui, grâce à leur odorat hors pair, parviennent à détecter la bactérie d’un coup de truffe. Et les résultats sont bluffants : l’ARS affirme qu’après huit à dix semaines d’entraînement, les chiens parviennent à détecter la bactérie dans presque 99 % des cas.

Pour se faire une idée des ravages de la bactérie, on estime qu’en Californie, l’état de l’orange, par excellence, le Candidatus Liberibacter aurait généré des pertes à hauteur de plusieurs milliards de dollars, depuis le début de sa prolifération en 2012.

La seule manière d’endiguer la bactérie est de la détecter le plus tôt possible, afin d’arracher le pied infecté. Et rien n’est plus efficace, pour débusquer cette maladie végétale, que cette "technologie millénaire" qu’est l’odorat des chiens. Alors que les chats, pendant ce temps…

Publicité

Par Hong-Kyung Kang, publié le 18/02/2020