AccueilNews

Catastrophe : les jeunes n’aiment plus la blanquette (et c’est inéluctable)

Publié le

par Konbini Food

© OSS 117

Le monde change, et le patrimoine culinaire français n’y échappe pas.

Icône des plats moches mais délicieux, la blanquette de veau a longtemps occupé le cœur des Français. Réconfortant, enveloppant et satisfaisant, le plat est depuis des décennies un classique de la cuisine de bouillon et des repas de famille. Mais toute cette belle histoire pourrait bien être en train de s’écrouler.

Le constat est simple et sans appel : les jeunes générations snobent la blanquette de veau. C’est, en tout cas, l’analyse de l’essayiste Jean-Laurent Cassely qui signe, avec l’analyste politique et expert en géographie électorale Jérôme Fourquet, La France sous nos yeux. Un ouvrage qui s’intéresse en profondeur aux nouveaux modes de vie et de consommation qui façonnent la "grande métamorphose" du pays.

Chargement du twitt...

Grâce à une étude de l’institut Ifop, les auteurs sont en mesure d’affirmer que le déclin de la blanquette de veau est déjà en marche, et inéluctable. "On peut faire l’hypothèse que, au gré du renouvellement des générations, le nombre d’adeptes de la blanquette va encore chuter dans les années qui viennent", résume Le Point, qui consacre sa couverture hebdomadaire à la sortie de ce livre événement – dont nous vous parlerons prochainement.

Chargement du twitt...

Selon les chiffres de l’enquête statistique, 40 % des personnes nées en 1955 (et avant) disent apprécier la blanquette de veau… contre seulement 28 % de leurs cadets nés entre 1996 et 2002. Une bien triste nouvelle pour le patrimoine culinaire français, qui pourrait être l’arbre qui cache la forêt de plats traditionnels sur le point de tomber en désuétude.

À voir aussi sur food :