(Instagram / Theginlovinggirl)

Ce gin est distillé à partir... de crottes d'éléphants

Un couple sud-africain produit un gin infusé à la bouse d’éléphant dont les gourmets raffolent.

Il est vendu en magasins, servi dans les restaurants sud-africains et fait son entrée sur les marchés européens. On le dit délicieux, fumé à souhait avec des pointes de bois et de terre. Il s’appelle Indlovu et a remporté la double médaille d’or aux Craft Awards d’Afrique du Sud. Et pourtant, ce gin est fabriqué avec un ingrédient improbable : des excréments d’éléphant.

C’est après avoir visité la réserve de Botlierskop, qui abrite un troupeau de ces pachydermes majestueux, que l’idée est venue au couple Ansley. En apprenant que seuls 30 % des fruits, des noix, des feuilles et des écorces ingérés par les bestiaux étaient digérés et qu’ils laissaient des plantes savoureuses dans leurs mottes de caca, les Asley ont demandé un sac de bouse pour se lancer dans la fabrication d’un gin unique.

Publicité

From booze to bouse

Le process : faire sécher les matières fécales, les laver, les stériliser, les faire macérer et sécher de nouveau pour obtenir une petite quantité d’herbes aromatiques à infuser dans une base de gin. Après moult expériences foireuses sous l’œil expert du maître des spiritueux sud-africain Roger Jorgensen, les Asley ont réussi à créer un produit d’exception plébiscité par les connaisseurs. "Si vous devez faire du gin à partir de la merde, disent-ils, vous ne pouvez pas faire un gin de merde !"

En raison de la variation du régime alimentaire des éléphants, aucun lot n’a le même goût. Chaque bouteille d’Indlovu est étiquetée avec les coordonnées GPS et la date à laquelle les excréments ont été collectés. Et pour remercier les pachydermes de leurs dons quotidiens, les Ansley reversent 15 % des bénéfices à la Fondation pour l’Afrique consacrée à la préservation animale et à la formation de gardes forestiers.

Publicité

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Par Konbini Food, publié le 20/01/2020

Pour vous :