AccueilNews

Les Cuistots migrateurs ouvrent une école de cuisine gratuite pour les réfugiés

Publié le

par Axel Savoye

©Les Cuistots Migrateurs

Un diplôme pour cuisiner comme un pro mais aussi pour s'insérer socialement.

Depuis sa création en 2016, la première équipe de chefs réfugiés de France a fait beaucoup de chemin. Des premiers succès en tant que traiteurs jusqu’à l’ouverture de leur premier restaurant pop-up, les Cuistots migrateurs ne cessent de développer des projets humains autour de la cuisine. Cette fois-ci, l’équipe ambitionne d’ouvrir la toute première école de cuisine gratuite et diplômante pour les réfugiés en 2021. Elle aura pour but d’une part de faire face au taux de chômage des étrangers, mais aussi de donner un coup de pouce au secteur de la restauration qui peine à recruter.

L’initiative, lancée sous la forme d’une campagne de financement participatif, a rencontré un succès fulgurant puisque le palier initial de 30 000 euros pour ouvrir l’école et former 30 stagiaires à la cuisine a été franchi en à peine une semaine. Le palier de 50 000 euros pour former 50 stagiaires a été lui aussi atteint il y a quelques jours. Maintenant, les Cuistots migrateurs comptent sur la générosité des donateurs pour rassembler 100 000 euros afin de former 100 stagiaires et intégrer des cours de service en salle et de sommellerie.

Décrocher un diplôme

Au bout de quatre mois de formation répartis entre les cours de cuisine, de français et d’accompagnement professionnel, les stagiaires décrocheront un certificat de commis de cuisine, précieux sésame vers le monde du travail. Cette école n’aura pas comme unique but de former de futurs commis, mais aussi de permettre à des réfugiés, souvent laissés-pour-compte, de reprendre confiance en soi en valorisant leurs talents dans la cuisine et de s’insérer grâce à l’emploi.

La campagne de financement sur Ulule prendra fin la nuit du 3 décembre. D’ici-là, vous pouvez aussi poser votre pierre à l’édifice en échange de récompenses comme un livre de recettes, votre nom sur le mur des donateurs, voire des petits pots d’épices pour parfumer vos plats.

À voir aussi sur food :