AccueilNews

Élu deuxième meilleure table du monde, ce resto breton reçoit lettres et menaces anonymes

Publié le

par Robin Panfili

© Google Maps

Et il ne sait (vraiment) pas pourquoi.

Dans la petite ville de Rospez, près de Lannion, l’enthousiasme a vite laissé place à la déception. Alors que le restaurant La Ville blanche vient tout juste d’être élu deuxième meilleur restaurant du monde par le site TripAdvisor, l’établissement – un ancien bar-épicerie couronné d’une étoile au Michelin et devenu une étape incontournable dans les Côtes-d’Armor – n’a pas attendu longtemps avant d’être la cible de menaces anonymes en tout genre. "Vous avez tous des têtes de rats morts, vous courez pour faire un grand sourire devant la presse, dit une lettre déposée discrètement dans la boîte aux lettres du restaurant. Un filtre à particules sur la tronche n’a jamais été bon pour le commerce."

Pour l’heure, nul ne sait d’où proviennent ces missives injurieuses. Jalousie ? Méchanceté gratuite ? Malveillance ? Qu’importe, les conséquences sont les mêmes en bout de course : désastreuses. "Nos équipes donnent le maximum en ces temps difficiles et nous retrouvons ceci dans notre boîte aux lettres. Bien évidemment non signé, c’est tellement plus facile ainsi… Nous n’avons pas la prétention d’être le meilleur restaurant, mais depuis une semaine, nous remarquons ces remarques inhumaines", a regretté le restaurant sur sa page Facebook.

Au-delà des courriers anonymes, les insultes et critiques en ligne, elles aussi, se multiplient. "C’est vrai que c’est inquiétant de savoir qu’il y a des gens jaloux autour de nous ou des gens simplement bêtes. Ça fait peur, parce qu’on ne sait pas de quoi l’humain est capable", dit Yvann Guglielmetti, le cogérant du restaurant, à France Bleu. "Qu’est-ce que ça va être la suite ? Cela ne fait que peu de temps que l’on est médiatisés." D’autant que certains messages datent d’une venue au restaurant… plusieurs mois en arrière. "Il y a des clients qui sont venus commenter très récemment, alors qu’ils sont venus manger à la fête des pères ! Ça fait loin quand même."

À voir aussi sur food :