AccueilNews

En France, plus de 30 000 bars et restaurants pourraient fermer définitivement

Publié le

par Konbini Food

© Getty Images

Face à la crise sanitaire et aux mesures gouvernementales, le syndicat de l'hôtellerie et de la restauration s'inquiète.

Alors que des restrictions viennent d’être annoncées à Marseille, Paris et dans la petite couronne, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration continue de traverser une passe très difficile. À tel point que, selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), 15 % des établissements – bars, hôtels, restaurants, discothèques et traiteurs – pourraient fermer et/ou déposer le bilan d’ici la fin de l’année en France et jusqu’à 30 % en Île-de-France.

En France, où le secteur de l’hôtellerie-restauration comprend 168 000 restaurants et pas moins de 38 800 bars et cafés, cela représenterait jusqu’à 30 000 fermetures définitives. Par ailleurs, l’Umih prévient que plus de 220 000 personnes pourraient perdre leur emploi sur les 960 000 postes que représente ce secteur en France. Un chiffre qui ne comprend pas les métiers liés à ce secteur : brasseurs, producteurs, agents d’entretien, agents de sécurité, livreurs…

Pour leur venir en aide et limiter la casse, le gouvernement s’est engagé à renforcer les aides publiques pour les entreprises dont le chiffre d’affaires s’est éffondré, ajoute LCI. Ce dernier prévoit des exonérations fiscales, des réductions de cotisations sociales, la prise en charge totale du chômage partiel et une aide de 10 000 euros par mois via le fonds de solidarité. Mais est-ce que cela sera suffisant ? Rien n’est moins sûr.

À voir aussi sur food :