AccueilNews

La Deutsche Bank accorde un prêt bancaire garanti en meules de parmesan

Publié le

par Robin Panfili

©Zerohund~commonswiki

Les affaires sont les affaires.

C’est une pratique inédite en Allemagne, et elle pourrait en inspirer plus d’un. La banque vient d’accorder à la société italienne Ambrosi un prêt de 27,5 millions d’euros avec, en contrepartie, une garantie de 125 000 meules de parmesan et grana padano. Un prêt précieux et très attendu qui devrait permettre à Giuseppe Ambrosi de "construire une nouvelle cave de fermentation pour la production de parmesan et de grana padano", dit le journal économique Handelsblatt, cité par Courrier international.

Mais pourquoi un chef d’entreprise italien fait-il appel à une banque allemande ? Car celle-ci est la plus grande banque étrangère implantée sur le sol transalpin et a pris l’habitude de travailler avec de nombreuses PME locales. "Surtout, pendant l’actuelle crise pandémique, nous voulons aider nos clients à sécuriser et à développer leurs activités", a précisé un porte-parole de la Deutsche Bank.

Comme l’explique le quotidien allemand, la banque ne prend pas beaucoup de risques en acceptant une telle contrepartie : le prix d’une meule est estimé entre 540 et 740 euros, et ces dernières se conservent très longtemps. Difficile donc d’imaginer un tel système de contrepartie avec d’autres produits comme des fromages frais (mozzarella, ricotta, pecorino…) ou des charcuteries (jambons, salaisons…), ajoute Courrier international.

À voir aussi sur food :