La fraise hors de prix qui rend fou les chefs américains

Le nouveau bijou culinaire du moment qui s'arrache à 45 euros la barquette.

Vous ne la connaissez peut-être pas, mais elle fait chavirer le cœur des plus fins chefs d’outre-Atlantique. Personne ne peut rater sa petite bouille rouge, et à la vue de ses rondeurs, vous n’aurez qu’une envie : la croquer. Son petit nom, c’est Omakase, et elle vient du New Jersey. Appétissante, cette petite fraise !

Publicité

La Omakase est cultivée par la compagnie Oishii, selon des méthodes japonaises : les fraises poussent à la verticale et sont récoltées à la main.

Un vrai bijou gustatif

Selon le Time Magazine, des restaurants gastronomiques new-yorkais proposent des barquettes d’Omakase pour près de… 45 euros. Un prix justifié par des saveurs exceptionnelles : la texture crémeuse et le parfum subtil de ces fraises ne sont égalés par aucun autre fruit.

Car pour les plus fins gourmets, le goût prime évidemment sur tout. Alors que le marché américain semble privilégier l’apparence des produits, la Omakase s’impose en tant que qu’évidence pour les chefs désireux de manier les meilleurs ingrédients.

Publicité

La culture du goût

Les bonnes choses se cultivent et s’apprécient à leur juste valeur. Comme le rappelle le site Eater, le Japon perpétue une culture du fruit haut de gamme : il n’est pas rare que certaines denrées atteignent des prix très élevés. Oishii suit cette tradition nippone, en formant leurs agriculteurs via des formations afin qu’ils puissent cultiver les meilleures fraises possible.

Et les plus grands de la gastronomie sont conquis : Suzuki, chef du Sushi Ginza Onodera à New York, affirme ne pas avoir goûté de pareilles fraises depuis qu’il a quitté le pays du soleil levant.

Publicité

Les amoureux de desserts peuvent donc se rendre dans les restaurants gastronomiques de New York pour goûter cette fameuse Omakase. Évidemment, le prix n’est (vraiment) pas négligeable, mais comme ils disent, quand on aime, on ne compte pas.

Par Hong-Kyung Kang, publié le 12/02/2020