© Wikimedia

La recette française des M&M's a changé (et c'est pour le mieux)

Il aura fallu près de 40 000 heures de recherche et développement pour modifier la recette.

Depuis le 1er janvier 2020, l’additif E171, ou dioxyde de titane, est interdit dans les denrées alimentaires en France. Une première, mais également un sacré casse-tête pour les industriels. Cet additif, suspecté d’être cancérigène, est utilisé dans de nombreuses recettes, dont celle des M&M’s afin de renforcer la brillance des billes de chocolat. Mais ça, c’était avant.

Le groupe Mars vient de dévoiler sa nouvelle recette des M&M's, dans laquelle l’additif est remplacé par de l’amidon de riz. Une annonce importante, quand on sait le temps et l’investissement que cela a demandé aux différents ingénieurs impliqués dans cette délicate entreprise. "Il a fallu 40 000 heures de recherche et développement pour repenser les méthodes de fabrication de nos 22 couleurs de billes", a confié Stéphanie Domange, PDG de Mars en France, aux Échos.

Publicité

Au total, c’est un investissement de 44 millions dans l’une des usines alsaciennes du groupe qu’aura nécessité ce changement de recette. Mais Mars ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après les M&M’s, c’est les Maltesers et les chewing-gums que le groupe veut relancer dans un avenir proche, notamment auprès des jeunes qui sont "ceux qui font le plus défaut", notent Les Échos.

"L’évolution des devants de caisse dans les supermarchés, les changements d’habitude des clients désormais plus concentrés sur leur téléphone que sur l’observation des produits lorsqu’ils font la queue à la caisse et des prix trop élevés ont déprimé ce marché."

Par Konbini Food, publié le 21/01/2020

Pour vous :