AccueilNews

On va pouvoir profiter de terrasses plus grandes à Paris (au moins) jusqu'en juin prochain

Publié le

par Konbini Food

© Getty Images

Dans le même temps, une grande refonte du système de terrasses et d'étalage dans la capitale est en préparation.

C’est officiel. La ville de Paris va prolonger "exceptionnellement" jusqu’en juin 2021 l’extension des terrasses, des bars et des restaurants sur l’espace public parisien, "compte tenu de l’ampleur de la crise qui frappe le secteur", a indiqué jeudi à l’AFP le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire.

Cette mesure, qui avait été annoncée fin mai par la maire de Paris Anne Hidalgo pour les plus de 8 000 établissements parisiens, "est assortie de plusieurs contreparties", dont la fermeture des terrasses à 22 heures et la limitation des nuisances sonores pour les riverains, a précisé Emmanuel Grégoire.

Amende de 500 euros

Pour s’assurer de "la bonne harmonie entre les terrasses et leurs voisinages", les contrôles et sanctions des contrevenants (pour des dépassements d’espace, d’horaire et des nuisances sonores par exemple) seront "renforcés", et l’amende portée de 168 à 500 euros. Mais le bilan de l’expérimentation est "hyper positif", avec "une autorégulation très satisfaisante", et "un effort réel des restaurateurs pour respecter les règles", a assuré l’élu, évoquant "quelques dizaines de cas d’abus" recensés.

"Ce dispositif est indispensable pour soutenir restaurants et cafés mis en difficulté par la crise sanitaire. L’horaire maximal de 22 heures est maintenu et aucun dispositif de chauffage ne pourra être installé. La médiation sera renforcée pour le respect du voisinage et des piétons", a ajouté Anne Hidalgo sur son compte Twitter.

Refonte du système de terrasses

Le président du Syndicat des lieux festifs et de la diversité (Sneg), Olivier Robert, a salué sur Facebook le "prolongement des 8 000 terrasses éphémères ordonné par la maire jusqu’en juin 2021", la "gratuité des taxes de terrasses jusqu’en juin 2021" et précise que "les taxes de 50 % déjà perçues en juillet seront en crédit ou remboursées".

La maire de Paris Anne Hidalgo avait annoncé fin mai la possibilité pour les cafés, bars et restaurants d’occuper gratuitement une partie de l’espace public parisien avec leurs terrasses, afin de les aider à repartir économiquement après plusieurs mois de fermeture. À plus long terme, "nous allons réviser le règlement des étalages et des terrasses", qui date de la première mandature de Bertrand Delanoë, a précisé Emmanuel Grégoire, "pour acter un certain nombre de choses de ce retour d’expérience".

Konbini avec AFP

À voir aussi sur food :