(© Getty Images)

Le fruit du baobab, super aliment africain qui va faire fureur en 2020

Riche de ses nutriments, le fruit du baobab est (peut-être) le fruit du futur.

Avec son tronc gonflé et ses branches ressemblant à des racines, le baobab, qui peut vivre jusqu’à 2 500 ans, est l’icône de la savane africaine. Son fruit se présente sous forme de poudre sèche – les gousses de fruits se déshydratent et durcissent sur la branche pendant la saison sèche. Ce processus de déshydratation naturelle qui concentre tous les nutriments dans les gousses produit ainsi l’un des fruits les plus riches de la planète en antioxydants, en vitamine C, en calcium, en fer, en magnésium, en potassium et en fibres probiotiques.

Le "superfruit" africain

Fort de ce potentiel nutritionnel, le baobab, déjà utilisé dans la prévention du diabète, pourrait donc devenir une alternative naturelle et nutritionnelle aux sources alimentaires transformées. On trouve de la poudre du fruit dans les magasins bio en Europe, en Amérique du Nord et en Australie, aux côtés de produits similaires comme la spiruline, le moringa et l’açaï, et on l’ajoute généralement à ses yaourts, ses soupes, ses céréales ou ses jus.

Publicité

De nouvelles textures apparaissent : EcoProducts B’Ayoba par exemple, une société basée à Limpopo dans la province la plus septentrionale d’Afrique du Sud, a sorti un thé rouge de baobab aussi oxydant que le thé vert et une pâte de baobab, sorte de purée pasteurisée qui ne contient que de la poudre de baobab pure et de l’eau.

Depuis 2019, le marché du baobab ne cesse de croître, pour preuve son fruit commence à trouver son public. Et ce n’est sans doute que le début tant le baobab est aussi une référence en matière éthique et environnementale : il met au moins 25 ans à porter ses fruits, donc il ne nécessite pas de défricher de grandes quantités de terre et ils sont dispersés sur une vaste terre couvrant 35 pays de la ceinture subsaharienne à l’Équateur.

Par Konbini Food, publié le 03/02/2020