AccueilNews

Les avocats pourront être cryogénisés et aller (eux aussi) sur Mars

Publié le

par Konbini Food

© Queensland University

Il y aura du guacamole sur Mars (et c'est une bonne nouvelle pour les générations futures).

Depuis que l’on sait qu’un voyage sur Mars n’est plus relégué à un scénario de science-fiction, nombreux sont les chercheurs à travailler concrètement sur les conditions de vie sur place. Comment y vivre ? Comment y respirer ? Comment y circuler ? Et, surtout, comment y manger ? Après les patates, les mac and cheese ou encore la nourriture imprimée en 3D, ce sont désormais des avocats que les astronautes en mission pourront déguster sur place.

Des chercheurs de l’Université du Queensland ont trouvé un moyen d’expédier des avocats sur Mars grâce à la cryogénie. Un procédé qui permettrait de préserver les pousses d’avocat afin de les faire renaître une fois dans l’espace. L’étude menée par les chercheurs a permis de faire revenir à la vie des pousses d’avocat préalablement congelées à une température avoisinant les - 196 °C. 

"L’azote liquide ne nécessite pas d’électricité pour maintenir la température en congelant le matériel génétique des avocats. C’est un moyen efficace pour préserver la pousse pour une période indéfinie", a confié Chris O’Brien, l’un des scientifiques ayant participé à l’étude. La plupart des pousses se sont rétablies vingt minutes après avoir été réchauffées… mais il aura fallu deux mois pour que les plantes repoussent.

Si l’application de cette technique sera évidemment utile pour les voyages sur Mars, les chercheurs insistent toutefois sur la portée universelle de cette découverte. Car si l’on est en mesure de conserver des pousses pour les faire revivre des mois ou des années plus tard, il s’agirait là d’une perspective très encourageante pour la sauvegarde de végétaux menacés de disparaître.

"Il est ici aussi question d’approvisionnement mondial en avocats et de garantir que la demande pour ce fruit sera toujours satisfaite pour les générations actuelles et futures", dit Neena Mitter, co-autrice de l’étude. La prochaine étape pour le duo de chercheurs sera d’observer et de surveiller le rendement et la manière dont les avocatiers tiennent le choc. Vaste programme.

À voir aussi sur food :