AccueilNews

Les bars et restaurants font le deuil d'une réouverture le 20 janvier

Publié le

par Konbini Food

© Getty Images

Les restaurateurs sont résignés et demeurent inquiets.

Les restaurateurs se résignaient d’ores et déjà à ne pas rouvrir le 20 janvier, au sortir d’une réunion mardi à Bercy consacrée à un soutien de l’État au secteur de l’hôtellerie-restauration qu’ils espèrent voir renforcé, une décision qui devrait être annoncée jeudi. "On oublie la réouverture le 20 janvier. C’est difficile de ne pas avoir de perspectives, mais nous avons senti un soutien très clair, très ferme de Bruno Le Maire jusqu’à ce que la situation sanitaire soit rétablie", a déclaré Didier Chenet, président du GNI (Groupement national des indépendants de l’hôtellerie-restauration).

Sollicité par l’AFP, le ministère de l’Économie n’a pas souhaité communiquer. "Le gouvernement veut tout faire pour éviter un nouveau confinement", a noté M. Chenet, alors que l’Angleterre et l’Écosse ont réinstauré le confinement mardi pour lutter contre l’accélération de la pandémie de Covid-19 et que l’Allemagne s’apprête à prolonger ses restrictions.

Outre le GNI, l’Umih, principal syndicat de l’hôtellerie-restauration, le GNC qui regroupe les chaînes hôtelières, le SNRTC (restauration thématique et commerciale) et le SNARR (alimentation et restauration rapide) ont été reçus mardi au ministère de l’Économie Bruno Le Maire et le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, Alain Griset.

"La décision sera probablement prise de ne pas rouvrir le 20 janvier, lors d’un Conseil de défense" sanitaire, a renchéri Jean-Virgile Crance, président du GNC qui regroupe les chaînes hôtelières. Dans ce contexte, les professionnels ont jugé "extrêmement important de pouvoir prolonger les dispositifs d’aides actuels pendant toute la période de la crise sanitaire", a-t-il rapporté.

Le Premier ministre Jean Castex doit faire des annonces jeudi au lendemain du conseil de défense sanitaire. Les hôteliers et restaurateurs espèrent notamment voir à nouveau élargi l’accès au fonds de solidarité, afin qu’il puisse bénéficier davantage aux établissements regroupés dans des holdings et prolongé le chômage partiel "a minima jusqu’en juin 2021".

"Nous espérons rouvrir entretemps mais pour autant, l’activité ne reprendra pas du jour au lendemain", a souligné M. Crance, rapportant qu’en 2020 le taux d’occupation des hôtels – qui ont massivement fermé ou tournent au ralenti faute de clients – a chuté à "moins de 33 %" en France, un niveau "catastrophique car le seuil de rentabilité est aux alentours de 60 %".

Dimanche, un poids lourd du gouvernement avait déjà jugé "très, très peu probable" une réouverture le 20 janvier des bars et restaurants, alors que l’épidémie a fait 65 415 décès en France, dont près d’un tiers dans les Ehpad, et que 24 962 patients Covid étaient hospitalisés, un chiffre au plus haut depuis le 21 décembre.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur food :