AccueilNews

L'histoire du couple qui s'est vu servir (par erreur) un vin à plusieurs milliers d'euros

Publié le

par Robin Panfili

(© Balthazar)

Ils ont récupéré une bouteille à 2 000 euros que la table voisine avait commandé.

Dans le rush et la précipitation d’un service, les erreurs arrivent, même aux plus rigoureux des serveurs. Si cela donne parfois quelques mauvaises surprises, il arrive aussi que ces étourderies fassent le bonheur de clients aléatoirement surclassés. En 2002, au Balthazar, un restaurant huppé de New York, un jeune couple s’est ainsi vu servir, par erreur, un grand cru à plusieurs milliers de dollars au lieu de la bouteille à 18 euros qu’ils avaient commandée.

C’est en versant les deux vins dans deux carafes en verre pour les décanter que le serveur a commis l’erreur. Une fois le vin libéré de sa bouteille et donc de son étiquette, l’employé a confondu les deux liquides. Et le grand cru a atterri sur la table du jeune couple… au lieu de la table voisine, où quatre hommes honoraient un repas d’affaires.

Au départ, personne n’a remarqué. À la table des businessmen de Wall Street, les premiers verres donnent satisfaction aux convives. Même le plus connaisseur en vin de la table s’extasie de la "pureté" du vin. À la table voisine, le couple s’amuse à imiter les grands amateurs de vin, ignorant qu’il est en train de goûter à l’un des vins les plus onéreux de la carte du restaurant, un Mouton Rothschild de 1989. "Ils parodiaient ironiquement toutes les manières d’un snob de vin", se souvient le restaurateur Keith McNally.

Le restaurateur se retrouve alors face à un dilemme : faut-il admettre son erreur et s’excuser, ou laisser les hommes d’affaires continuer à boire un vin bon marché qu’ils semblent apprécier "dans une ignorance bienheureuse" ? Cinq minutes après que les vins ont été servis et quelques discussions en cuisine plus tard, Keith McNally décide d’aller dire la vérité aux deux tables.

"L’homme d’affaires de Wall Street a répondu en disant : 'Je pensais bien que ce n’était pas un Mouton Rothschild !' Les autres à table ont hoché la tête", dit-il. Le jeune couple, lui, s’est enthousiasmé de l’erreur du restaurant, qui n’a pas voulu retirer le précieux vin de la table. "C’est comme si la banque avait fait une erreur en notre faveur", sourient-ils. "Le problème, c’est que c’était moi qui avais perdu 2 000 dollars, pas la banque", corrige Keith McNally.

Dans les commentaires du post Instagram de Keith McNally qui revient sur cette histoire ancienne, plusieurs internautes mettent en doute la véracité du récit. Pourquoi un restaurant aurait-il décanté un vin à 18 euros ? Certains parlent d’un "conte de fées aux proportions épiques", d’autres de "bullshit". Le restaurateur, lui, n’a pas répondu, préférant sans doute laisser planer le mystère sur cette histoire peu banale.

À voir aussi sur food :