AccueilNews

Qu'est-ce que le makgeolli, l'alcool dont on va tous entendre parler ?

Publié le

par Axel Savoye

© Makku/Instagram

Cet alcool de riz était tombé dans l'oubli avant de connaître un retour de flamme chez les jeunes Coréens.

La boisson, c'est comme la mode, ça va et ça vient, et chaque année a sa tendance. Après l'Aperol Spritz et l'eau pétillante alcoolisée (ou hard seltzer), 2021 pourrait bien nous voir tous autour d'un verre de makgeolli (à prononcer mak-keul-li) selon le guide Gear Patrol. Considéré comme le cousin coréen du saké, le makgeolli est un alcool de riz trouble avec un degré d'alcool situé entre 6 et 9 degrés dont la méthode de préparation s'apparente à celle de la bière. Le breuvage doux, légèrement pétillant et presque crémeux serait apparu en Corée il y a de cela 2 000 ans et a été la boisson des fermiers des siècles durant.

Alice Jun, cofondatrice de la brasserie artisanale Hana Makgeolli explique que cet alcool est à la croisée de la bière artisanale, du vin et du saké. La préparation est simple : il suffit de mélanger de l'eau, du riz et du "nuruk", une galette composée de céréales, de levure et de micro-organismes nécessaire à la fermentation. La boisson est ensuite traditionnellement servie dans une bouilloire dans des bols peu profonds pour éviter que le dépôt de riz ne se sépare du liquide. De nos jours, on trouve aussi du makgeolli aromatisé à la mangue ou à la myrtille, probablement dans le but de s'adresser à un plus large public.

Carol Pak, fondatrice de la conserverie Makku, explique que cette boisson qui a perdu en popularité dans les années 1980 connaît aujourd'hui un retour de flamme auprès des jeunes Coréens :

"Pendant mon séjour en Corée, j'ai remarqué que le makgeolli connaissait une renaissance en termes de retour aux sources. Une génération plus jeune lance de nouvelles marques et s'intéresse davantage à la production de produits de meilleure qualité." - Carol Pak

The Takeout compte sur le fait que la culture coréenne prenne du galon, notamment grâce au cinéma coréen et aux groupes de K-pop de plus en plus appréciés en Occident, pour que le makgeolli ou d'autres boissons comme le soju deviennent populaires. Même si ces produits s'exportent déjà dans des magasins et restaurants coréens en Europe ou aux États-Unis, il leur faut encore gagner la bataille de la notoriété. Makku s'est, par exemple, aligné sur les habitudes de consommation américaines avant d'exporter son makgeolli, en échangeant les bouteilles en plastique contre des canettes. Mais avant de dire que le makgeolli deviendra tendance cette année, le mieux serait d'y goûter d'abord, n'est-ce pas ?

À voir aussi sur food :