AccueilNews

Mi-tomate, mi-patate : la pomate est-elle le futur de l’alimentation ?

Publié le

par Nina Iseni

© Getty Images

Avec la pomate, on est déjà sur deux fruits et légumes par jour.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la pomate ("pomato" ou "tomtato" en anglais) existe réellement. C’est une plante hybride moitié pomme de terre, moitié tomate qui aurait vu le jour pour la première fois en Allemagne dans les années 1970.

Cet hybride étonnant est obtenu grâce à une greffe qui consiste à coller entre eux les tissus végétaux de deux plantes pour qu’elles puissent ensuite pousser en même temps. Bien que cette méthode agricole soit ancienne de plusieurs millénaires, ce n’est que récemment que les biologistes sont parvenus à utiliser des plantes à tiges souples comme la tomate et la pomme de terre.

La frite et le ketchup

Lors de ce processus, une première plante sert de porte-greffe, l’autre de plant greffé. Dans le cas de la pomate, la pomme de terre et la tomate appartiennent toutes les deux au même genre de plante. Elles peuvent donc être cultivées ensemble : la tomate, au-dessus du sol, et la pomme de terre en dessous.

Même si, au premier abord, cette innovation prête à sourire, elle pourrait bien permettre de répondre à la demande croissante de nourriture. Comme l’analyse la rédaction d’Euronews Green, puisque la pomate prend deux fois moins de place, elle rendrait possible l’optimisation de son espace de production.

Un avantage non négligeable pour les pays dont la population ne cesse de croître alors que les terres cultivables diminuent. Il serait également possible de la cultiver dans de petits espaces urbains comme les terrasses ou les balcons.

À voir aussi sur food :