(© Getty Images)

On a (enfin) une solution à la pollution plastique : un sac qui se transforme en boisson

En Indonésie, un jeune entrepreneur a inventé des sacs alimentaires qui se dissolvent dans l'eau et se boivent.

L’Indonésie est le pays qui rejette la deuxième plus grande quantité de déchets plastiques dans l’océan après la Chine : chaque jour, l’archipel déverse près de 5 000 km de plastiques flottants dans les mers.

Révolté par ces montagnes de déchets qui s’échouent sur les côtes de Bali, Kevin Kumala, un jeune entrepreneur indonésien, s’est lancé dans la production de sacs biodégradables et compostables, fabriqués à base de manioc. Une fois dissout dans l’eau, ce sac peut même se boire !

Publicité

"I am not plastic"

Kevin Kumala a élaboré lui-même les composants de ce "plastique" écologique : il utilise du maïs, de la fécule de soja et surtout du manioc, qui permet au sac de se dissoudre en quelques minutes au contact de l’eau. "Des sacs tellement écologiques, explique-t-il, qu’ils ont passé tous les tests de toxicité alimentaire."

Ces sacs, portant l’inscription "I am not plastic", ressemblent à tous les autres, mais ils ne présentent aucun danger pour la faune aquatique puisqu’ils se décomposent dans l’eau. Dans la nature, ils disparaissent en seulement quelques mois, au lieu de 400 ans pour les plastiques traditionnels.

Cette alternative écologique a un prix : le sac en manioc coûte deux fois plus cher que les sacs plastiques jetables, mais le gouvernement indonésien déclarait vouloir interdire ces derniers pour encourager ce type d’initiatives durables, et en booster la production afin d’en diminuer le coût.

Publicité

La start-up de Kevin Kumala s’appelle Avani Eco et fabrique d’autres emballages alimentaires et biodégradables, comme des récipients à base de canne à sucre et des paillettes en amidon… Et ça tombe bien : on veut des paillettes en amidon dans nos vies, Kevin !

Par Konbini Food, publié le 20/01/2020