AccueilNews

On a testé la pâte à tartiner sans huile de palme Bonne Maman

Publié le

par Pharrell Arot

(© Konbini food)

On va devoir mettre à jour notre classement !

C’est une petite révolution pour la marque de confitures qui a le vent en poupe jusqu’aux États-Unis, où chaque année son calendrier de l’Avent de mini-pots s’arrache dès le mois de septembre. Ce coup-ci, il n’est pas question de fruits, mais d’un pilier du goûter et du petit déj des tables françaises, surtout à l’heure où tous les acteurs du milieu s’efforcent de proposer une version sans huile de palme de leur pâte à tartiner à la noisette.

Bonne Maman a pris son temps pour se positionner sur ce créneau, mais voilà que ses pots arrivent pour la rentrée sur les étalages des supermarchés. On a donc testé ce nouveau péché mignon pour se faire un avis.

(© Konbini food)

Lors de notre test de toutes les pâtes à tartiner, c’est le niveau de sucre, le parfum de noisette et la texture de la pâte, parfois farineuse, qui ont mené les débats pour départager la douzaine de pots.

Bonne Maman arrive donc en poids lourd sur la table du petit déj. Pas d’huile de palme donc, 20 % de noisettes, une dizaine d’euros le kilo (la plaçant en milieu de gamme niveau prix), le fameux couvercle et la fameuse police Bonne Maman. Mais sous ce beau profil, qu’est-ce que cette nouvelle venue a dans le ventre ?

(© Konbini food)

Le résultat : un produit calibré mais terriblement efficace. Sucré (évidemment) mais pas trop, une texture n’ayant rien à envier à son concurrent Nutella, et un parfum de noisette et de cacao tout à fait honnête.

Les pots de pâte à tartiner Bonne Maman seront disponibles en trois tailles à partir du 5 septembre, à partir de 2,59 euros le pot de 250 grammes. Et pour les plus motivés, vous pouvez aussi vous lancer dans la confection de notre version maison.

À voir aussi sur food :