On est allé goûter aux sandwichs de compét' de Gianmarco Gorni

En attendant de pouvoir rouvrir, le candidat à Top Chef a transformé son restaurant Goguette en petite baraque à paninis.

Derrière ses fourneaux, Gianmarco Gorni peine à cacher son grand sourire. Le même qui l'a rendu (ponctuellement) célèbre sur le petit écran dans l'émission Top Chef. "Je suis comme un gosse. Passer mes soirées à cuisiner des paninis, c'est un peu un rêve qui se réalise, confie-t-il. Sans rire, je crois qu'il n'y a rien qui ne me fasse plus plaisir". Depuis la réouverture de son restaurant Goguette en version "à emporter", le chef italien a décidé de bousculer la carte et d'envoyer bouler les usages. À situation exceptionnelle... dispositif exceptionnel. 

© Robin Panfili/Konbini food

Publicité

Le midi, Gianmarco Gorni propose des petits plats "selon son humeur" et "ce qu'il reste dans les frigos". Une manière de renouer avec les fidèles et habitué•e•s du quartier qui commençaient à s'impatienter. Il fabrique chaque jour une petite carte simple et sans prétention : asperges blanches au citron et œuf, hot dog de sanglier, panna cotta sureau (bonus glace praliné et popcorn), ou petit crottin de chèvre. Le soir, en revanche, l'ambiance détonne. De 18 heures à 21 heures, les équipes de Goguette sortent le grand jeu. On ouvre les portes, on sort les enceintes et on laisse cracher la musique. Comme si de rien n'était.

© Robin Panfili/Konbini food

Publicité

Au programme : les déjà célèbres paninis et "dweech" de Gianmarco Gorni, servis sous toutes leurs formes ou presque. Une évidence pour celui qui ne cache jamais vraiment son amour pour la street-food. "Celui-là, c'est mon préféré, commence-t-il. Non, celui-là au kimchi est fou. De toutes façons, il faudra que tu les goûtes tous", prévient-il entre deux bises aux habitué•e•s qui viennent saluer l'équipe du restaurant et récupérer de quoi grignoter.

© Robin Panfili/Konbini food

Au menu du soir : quelques huîtres, un solide hamburger de sanglier (pickles et coriandre), un dweech cecina de léon (pesto ail des ours), un incroyable dweech à l'échine fumée et au kimchi, un dweech à la merguez (mayo curry et cerfeuil) et un jambon-beurre dopé aux cornichons fournis par le couple de Candide, installé à Belleville. 

Publicité

© Robin Panfili/Konbini food

Et pour la suite ? On patiente. En l'absence d'informations claires sur une éventuelle date de réouverture, cette version de Goguette "à emporter" devrait durer encore quelques semaines. Le temps de se préparer à la reprise... et de "tester encore plein de trucs", dit Gianmarco.

© Robin Panfili/Konbini food

Publicité

Goguette à emporter
Du mardi au samedi (midi et soir)
Plus d'infos ici

Par Robin Panfili, publié le 20/05/2020