AccueilNews

Pour certains, manger McDo sans son partenaire est aussi grave que de le tromper

Publié le

par Konbini Food

© Getty Images/AFP

Une étude met en lumière notre ressenti et nos comportements vis-à-vis du McDonald's dans l'ère post-confinement.

Parfois, le seul fait de ne pas se voir invité à un dîner sonne comme le pire des affronts. Pour les fanatiques de fast-food, cela peut même être perçu comme quelque chose d’aussi grave que l’infidélité. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée sur un millier de personnes par l’institut OnePoll. Un adulte sur dix estimerait ainsi qu’être laissé sur le carreau par son partenaire serait "aussi grave" qu’un acte de tromperie. L’enquête démontre également qu’une personne sur vingt se dirait prête à mettre un terme à une relation amoureuse si… son partenaire débarquait au drive sans prévenir l’autre moitié.

Autres enseignements plus ou moins farfelus de l’étude : une personne sur cinq estime que le goût d’un Big Mac post-confinement était "meilleur qu’une augmentation de salaire". Aussi, 16 % des sondés reconnaissent que regoûter à un McDo était "comparable à la naissance de leur premier enfant", tandis que 13 % le considéraient comme "meilleur que le jour de leur mariage".

Par ailleurs, un cinquième des sportifs interrogés ont reconnu qu’ils se sont sentis "plus heureux" de manger un burger que si leur équipe remportait le championnat dans lequel l’équipe évolue. Enfin, 46 % des participants ont déclaré qu’ils préféreraient se passer d’alcool plutôt que de se voir privés à nouveau de leur hamburger préféré. Un constat qui peut étonner, mais qui peut aussi expliquer les longues files d’attente devant les McDonald’s dès leur réouverture à la fin du confinement.

À lire aussi : Pourquoi la réouverture de certains McDonald’s provoque un tel engouement ?

À voir aussi sur food :