AccueilNews

Pourquoi le vin de Bordeaux vendu 1,69 euro fait débat

Publié le

par Robin Panfili

© Getty Images

"Bordeaux doit faire rêver et pas devenir un produit d’appel mettant en avant un côté alimentaire."

Après une année difficile pour les vignerons qui peinent à écouler leurs stocks en l’absence de bars et de restaurants, c’est une promotion qui a du mal à passer. À l’occasion de sa foire aux vins, la chaîne de supermarchés Lidl a mis en vente une cuvée de vin de Bordeaux à prix (très) cassé : 1,69 euro la bouteille de Terres d’Exception (2019) en AOP Bordeaux pour l’achat d’un carton de six, contre 2,53 euros à l’unité, rapporte le site spécialisé Vitisphère.

Un prix bas que les vignerons girondins ont eu du mal à digérer. "Pour sortir à 1,69 euro, l’achat de vin a dû se faire à un niveau extrêmement bas, regrette Cédric Roureau, président du Syndicat des courtiers de vins et spiritueux de Bordeaux, de la Gironde et du Sud-Ouest, dans une interview à Vitisphère. Ce qui ne rend service à personne d’avoir des bordeaux à ce prix. Bordeaux doit faire rêver et pas devenir un produit d’appel mettant en avant un côté alimentaire."

"Bordeaux doit faire rêver"

En France, le prix moyen d’une bouteille achetée en France est de 2,83 euros, selon les chiffres d’Intervin. Et la fameuse cuvée bradée est déjà présente sur les catalogues des foires au vin de l’enseigne depuis plusieurs années – en 2018, la bouteille était proposée à la vente à 1,89 euro. Alors, comment expliquer ce prix ? "Ces prix sont appliqués par l’achat de volumes conséquents, plusieurs centaines de milliers de cols pour la France et d’autres marchés", a expliqué Johann Boluda, responsable du pôle liquides de Lidl France, à Vitisphère.

"À Bordeaux, les prix sont relativement bas depuis deux ans. J’imagine qu’il y a des stocks. Ce n’est pas une stratégie interne, nous nous adaptons aux prix du marché, […] à l’offre et à la demande."

En réaction à l’article de Vitisphère, largement repris dans la presse dans la presse francophone, Lidl a répondu et a apporté des précisions justifiant cette promotion. "La volonté de l’enseigne n’est absolument pas de 'casser' le prix des vins de Bordeaux. Le prix proposé, et que l’enseigne a déjà proposé les années précédentes, permet d’écouler des volumes à cause des méventes du Bordeaux. Cela permet aussi de ne pas faire perdre le goût du Bordeaux pour les consommateurs. L’enseigne va donc à contre-courant du Bordeaux-bashing et vend aussi des grands crus classés."

À voir aussi sur food :