© Bonilla a la Vista

Pourquoi tout le monde s'arrache ces chips espagnoles après le succès de Parasite ?

Entre les Coréens et ces chips pas comme les autres, une vraie histoire d'amour.

En Espagne, tout le monde connaît les chips Bonilla a la vista. Et notamment en Galice, dans le nord-ouest du pays, où elles sont fabriquées depuis plusieurs décennies par une entreprise familiale. Mais, depuis quelques semaines, l’activité des usines s’est soudainement accélérée.

 

Publicité

© Bonilla a la vista

Nouilles, chips…

Après être apparues furtivement dans une scène du film Parasite, récemment sacré aux Oscars, les ventes en ligne de cette marque de chips se sont envolées de plus de 150 %. L’entreprise a même dû embaucher quatre personnes supplémentaires pour faire face à cette hausse inattendue de la demande, rapporte francetvinfo.

Si une marque de nouilles instantanées – qui apparaît également dans le film – a connu le même sort, celui des chips est plus étonnant car… elles n’apparaissent qu’une fraction de seconde à l’écran. Surtout, il n’y avait aucune vraie volonté de les mettre en avant, ont conjointement expliqué les producteurs du film et les propriétaires de la marque espagnole.

Publicité

Histoire d'amour

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces chips galiciennes ont tout à fait leur place dans ce décor, les Coréens étant de grands amateurs de cette marque de chips. "Ce n’est pas une blague : la Corée du Sud est le premier pays importateur de 'Bonilla a la vista', dit francetvinfo. Sur les 60 tonnes exportées annuellement, 40 tonnes, soit les deux tiers, partent en Corée."

Cette curieuse histoire d’amour entre les Coréens et les Bonilla a la vista est née il y a quelques années, un peu par hasard. Alors qu’ils parcouraient l’Espagne en quête de contrats, des investisseurs coréens ont croisé le chemin de César Bonilla, patron de l’entreprise, et ont vu dans les chips familiales une aubaine.

Publicité

Ces chips, stockées dans des boîtes de conserve et donc faciles à exporter et conserver, ont vite tapé dans l’œil des hommes d’affaires. "On est présent en Corée et ils ne sont pas idiots là-bas, ils veulent uniquement des boîtes de conserve, c’est là-dedans que ça se conserve le mieux", confiait César Bonilla lors d’un reportage diffusé à la télévision espagnole.

Pour vous procurer, vous aussi, une boîte de chips, c’est par ici.

À lire aussi : Comment les nouilles de Parasite ont chamboulé le cours de la Bourse

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 19/02/2020