(© Unsplash / Aaron Burden)

Que se passera-t-il dans nos assiettes si les abeilles disparaissent ?

En 2018, les apiculteurs américains ont perdu 41 % de leurs colonies.

À quoi ressemblerait un monde sans abeilles ? Une vidéo pédagogique de Business Insider explique l’avenir de la planète si toutes les abeilles mouraient. On vous la résume. Petite piqûre de rappel (mais pas d’abeille !) pour nous rappeler leur rôle essentiel dans l’écosystème alimentaire mondial et les raisons pour lesquelles nous devons les protéger.

La pollinisation permet aux plantes de se reproduire et de faire pousser les fruits et légumes dont les humains ont besoin pour avoir une alimentation équilibrée. Or, les abeilles sont les meilleurs pollinisatrices de ce monde, elles ont co-évolué avec les plantes depuis des millions d’années et aident à polliniser les 84 % de cultures qui nourrissent la population mondiale. Sans les abeilles, les rayons de nos supermarchés ne contiendraient plus que la moitié des fruits et légumes actuels. Nous n’aurions tout simplement plus d’amandes, ni de pommes, ni d’avocats, ni de lait de qualité (le bétail laitier est nourri par la luzerne). L’extinction des abeilles aurait une incidence sur toute la chaîne alimentaire.

Publicité

La fin d’un régime alimentaire équilibré

Bien sûr, l’humanité ne mourrait pas nécessairement de faim, car nous mangeons aussi beaucoup de plantes pollinisées par le vent (le blé par exemple). Mais notre régime alimentaire en souffrirait grandement vu que les aliments qui fournissent les nutriments essentiels à notre corps deviendraient rares et extrêmement coûteux. Des maladies, comme le scorbut, referaient leur apparition.

En 2018, les apiculteurs américains ont perdu 41 % de leurs colonies. En cause : le réchauffement climatique et l’utilisation excessive de pesticides.

Bref, si vous avez un jardin, plantez une gamme de fleurs pour que les abeilles errantes puissent avoir accès à du nectar tout au long de l’année. Laissez un sol nu pour les abeilles sauvages et indigènes qui y nichent. Et bien sûr : mollo sur les pesticides !

Publicité

Par Konbini Food, publié le 12/03/2020