AccueilNews

Recycler des déchets végétaux pour produire du café éthique et durable

Publié le

par Lila Blumberg

C'est le défi que s'est lancé une entreprise qui a mis au point un café moléculaire prometteur.

Au petit-déjeuner, à la fin des repas, au cours de la journée ou même le soir, le café est l’une des boissons les plus consommées par les Français – selon une infographie de l’Ifop de 2018, 83 % des Français en consomment – et dans le monde entier.

La culture des grains de café représente donc un enjeu important et selon Science Times, une entreprise basée à Seattle aurait peut-être trouvé le procédé permettant d’y faire face…

Enjeux environnementaux et sociétaux de la production traditionnelle du café 

Lorsque l’on s’accorde une "pause-café"au bureau ou que l’on s’invite à "aller boire un café", on n’y pense pas toujours, mais la production des grains de café, matière première de cette boisson, représente un impact non négligeable sur l’environnement (transformation, déforestation, dégradation des sols par la monoculture).

Aussi, sa commercialisation n’est pas sans soulever des préoccupations éthiques pour les caféiculteurs qui ne sont pas toujours bien rémunérés. Le "commerce équitable" du café est d’ailleurs bien souvent utilisé comme argument de vente par de nombreuses marques.

La société Atomo Molecular Coffee a donc mis au point un procédé permettant d’obtenir un café permettant d’éviter ces conséquences négatives de la production du café.

Des déchets végétaux recyclés et toutes les qualités du café traditionnel

La société Atomo Molecular Coffee basée à Seattle (États-Unis) a développé un moyen unique permettant de recréer du café en utilisant des atomes de déchets végétaux provenant de fermes et dont 95 % des ingrédients proviendraient de matières végétales recyclées.

L’équipe technique d’Atomo Molecular Coffee a cartographié moléculairement le café conventionnel et a ensuite recomposé le café avec des plantes produisant naturellement de la caféine et grâce à son processus moléculaire.

Selon la société, qui met tout en œuvre pour s’approvisionner avec les plantes les plus durables possible, le processus permet même d’obtenir un café fidèle au "Big 5" du café traditionnel : arôme, corps, couleur, goût et caféine.

Atomo Molecular Coffee assure également que les autres avantages du café traditionnel que sont les antioxydants et les polyphénols sont aussi assurés par leur café moléculaire car les plantes achetées en sont riches.

Selon le chimiste Chahan Yeretzian du Coffee Excellence Center de l’Université des sciences appliquées de Zurich (Suisse) qui a accompagné l’entreprise, cette méthode permet d’obtenir un café moléculaire recréant l’expérience du café à grains tout en relevant les défis environnementaux et sociaux liés à la culture du café.

Il faudra néanmoins s’armer d’un peu de patience avant de pouvoir goûter ce café à base de déchets végétaux puisqu’il ne sera pas commercialisé avant 2021 !

À voir aussi sur food :