AccueilNews

Comment Thomas Pesquet a embarqué la gastronomie française dans l’espace

Publié le

par Axel Savoye

Des denrées de petits producteurs seront notamment au menu lors de la prochaine mission de l’astronaute.

Thomas Pesquet repartira une fois de plus vers les étoiles au printemps 2021. Si le métier d’astronaute et les paysages enchanteurs que l’on peut admirer depuis l’ISS font rêver beaucoup de personnes, les repas lyophilisés n’ont, eux, rien d’affriolant. Parce que le moral des astronautes est un paramètre important et que celui-ci passe souvent par l’estomac, des chefs étoilés ont relevé le défi de préparer des plats gastronomiques à envoyer dans l’espace. Thierry Marx a été désigné pour cette mission culinaire et a revisité un bœuf de Bazas (certifié IGP) aux carottes pour le plaisir des papilles de Thomas Pesquet, rapporte France Info.

Comme le résume l’astronaute, "il y a au final peu de libertés à bord". On ne peut pas envoyer n’importe quel aliment dans l’espace, ceux qui s’émiettent sont par exemple proscrits parce que des restes peuvent s’infiltrer dans les appareils. Thierry Marx a dû donc suivre un cahier des charges très strict tout en donnant des saveurs prononcées (le sens du goût se perd en apesanteur) à son menu : bœuf de Bazas aux carottes avec pressé de pommes de terre aux cèpes en plat et tarte amandine aux poires en dessert.

"Il faut donner beaucoup de relief, de saveurs à ces plats. Nous pouvons opter pour des caramélisations un petit peu poussées, des captations de molécules de saveur qu’il faudra protéger. Enfin, les viscosités sont indispensables car il n’est pas question qu’en ouvrant le plat, tout se répande dans le vaisseau", explique Thierry Marx

Le deuxième objectif de cette mission spatio-culinaire : faire briller la gastronomie et les petits producteurs français auprès d’autres astronautes, qui eux aussi embarquent avec des petits plats de leur pays d’origine. En 2013, l’Italien Luca Parmitano avait amené avec lui un risotto au pesto et un tiramisu, tandis qu’en 2015, le Britannique Tim Peake avait reçu un sandwich au bacon et une tasse de thé, raconte Le Point. Le chef Alain Ducasse s’était aussi joint à l’aventure lors de la première mission de Pesquet en 2016 pour préparer ses repas de fête : homard breton et langue de bœuf Lucullus étaient notamment à la carte.

À voir aussi sur food :