AccueilNews

Tous les midis, le chef étoilé Régis Marcon cuisine pour la cantine de son village

Publié le

par Robin Panfili

© Maisons Marcon

Un déjeuner gastronomique pour la quinzaine d'écoliers très chanceux du village.

Dans le petit village de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire), fini de traîner les pieds avant de rejoindre la cantine. Ici, depuis la rentrée, c’est le chef triplement étoilé Régis Marcon qui cuisine chaque midi pour la quinzaine d’écoliers de la bourgade. Depuis quelque temps, les plats servis à la cantine de l’école ne convenaient plus à personne. Légumes d’une provenance inconnue, plats en plastique… Régis Marcon, dont deux de ses petits-enfants sont scolarisés à l’école du village, a entendu parler du problème et a décidé d’agir, raconte Le Parisien.

"C’est Régis Marcon lui-même qui s’est proposé. On souhaitait changer de fournisseur car c’est une cuisine centrale qui livrait les repas et ce n’était pas toujours très bon, confie Julie Jibert, enseignante en classe de CP-CM2. De plus, nous sommes une éco école et on nous livrait dans des contenants en plastique. Nous voulions développer un projet autour de la cuisine, et du fait de bien s’alimenter. Avec Régis Marcon, c’est chose faite."

Cantine de luxe

Depuis la rentrée, il cuisine ainsi quotidiennement – et pour le même prix – pour les écoliers en compagnie de Régis Moulin, l’un de ses collaborateurs, Et, tous les midis, les enfants viennent prendre place dans une salle de l’hôtel La Découverte pour déguster leurs petits plats : carottes deux façons (en velouté et râpées), macédoine de légumes du jardin, ragoût de lentilles corail, carottes râpées à l’orange, lieu sauce tomate et tomme de brebis locale.

"Autant on apprend à l’école à lire et à écrire, autant je pense que l’on peut rajouter le fait de bien savoir manger. Quand un enfant apprend une langue, s’il est dans le pays, ou s’il l’apprend très jeune, il connaît cette langue toute sa vie. C’est un peu pareil quand on apprend à manger", dit Régis Marcon à France 3.

En plus de cuisiner quotidiennement pour les écoliers, le chef triplement étoilé passe aussi régulièrement en classe, tous les vendredis après-midi, pour un atelier pédagogique autour des fruits et des légumes. Un nouveau rôle qu’il accepte volontiers, mais qui bouscule quelque peu ses habitudes. Car parler, et surtout cuisiner, pour des enfants, ce n’est (vraiment) pas la même chose.

"J’ai incorporé ce travail-là dans la nourriture qui est servie à l’ensemble de mon personnel, puisque nous sommes plus d’une centaine, finit-il. Ma cuisine est adaptée aux enfants, notamment au niveau des quantités. C’est le poignet des enfants qui est notre indicateur. On sert par petites quantités. On accompagne aussi les enfants, on leur apprend à se servir correctement et à finir son assiette."

À voir aussi sur food :