© Wikimedia Commons

Tu voues un culte aux spaghetti et aux boulettes du viande ? Deviens pastafarien !

Le pastafarisme séduit de plus en plus à travers le monde. À quand votre tour ?

Et pourquoi ne pourrait-on pas célébrer les pâtes, les boulettes de viande et se coller une passoire sur la tête, même hors de sa cuisine ? Créé en 2004 par l’étudiant Bobby Henderson pour ridiculiser les créationnistes américains qui tentaient d’autoriser l’enseignement du dessein intelligent dans les cours de sciences du Kansas au même titre que la théorie de l’évolution, le pastafarisme est une invention de joyeux lurons athées. Une parodie de religion qui séduit de plus en plus à travers le monde et à laquelle des millions de personnes se sont converties juste pour la déconne.

Pas de dogmatisme

Un bon pastafarien voue un culte à un dieu, le Monstre en spaghetti volant, se nourrit de boulettes de viande et se reconnaît à un signe religieux fort ostentatoire, il porte une passoire sur la tête. Les pastafaristes – ou pastafariens – pensent que "toute chose dans notre univers a été créée par le Monstre en spaghetti volant, la terre comme le ciel".

Publicité

"Au paradis se trouve un volcan à bière et une usine à strip-teaseurs·ses tandis qu’en enfer la bière est éventée et les strip teaseurs·euses ne se dénudent pas."

© Wikimedia Commons

Parodie de religion

Aujourd’hui, le pastafarisme est reconnu comme religion dans trois pays : la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et Taïwan, tandis qu’en Utah, en Californie et dans le Massachussetts, plusieurs protagonistes portent fièrement leurs passoires sur la tête sur leurs permis de conduite.

Publicité

Le documentaire nommé I Pastafari, repéré par Le Bonbon, est sorti à l’automne sur les écrans aux États-Unis. Son réalisateur Mike Arthur, qui suit depuis 2016 le quotidien des adeptes de cette religion, nous rappelle une chose : "Qui décide ce qu’est une vraie religion ?"

Cette fausse croyance qui n’impose ses dogmes à personne, vient nous rappeler que la liberté de conscience est une liberté essentielle à la cohabitation de tous et qui sait, peut-être les pastafariens ont-ils des recettes de macaronis qui feraient fondre le plus fondamentalistes des intégristes…

Par Konbini Food, publié le 21/01/2020

Pour vous :