AccueilAdresse

On a discuté avec le guide des meilleurs adresses japonaises de Paris

Publié le

par Robin Panfili

© Dosanko

"Vivre le Japon sans quitter la France, c'est possible."

Par les temps qui courent, voyager à l’étranger, à l’autre bout du monde, n’est pas chose aisée. Alors, il faut parfois trouver une solution de repli. Nous, c’est dans un petit guide créé par Leira, un jeune Français passionné par le Japon, qu’on l’a trouvée. Depuis plus d’un an, il recense et liste les bars et restaurants japonais parisiens qui valent (vraiment) le détour. L’objectif est simple : "permettre aux Français de voyager au Japon sans quitter la France, plus précisément, sans quitter Paris", dit-il.

L’idée lui est venue après avoir traversé le Vietnam, le Bénin, le Portugal, la Corée du Sud et le Japon pour… une neuvième fois. "D’un côté, plein d’amis à moi me disaient que j’avais trop de chance de voyager, et qu’eux n’avaient pas forcément le temps. De l’autre, je savais qu’en rentrant en France le Japon allait énormément me manquer. Je me suis donc dit que j’allais partager tous mes bons plans et mon savoir du Japon dans un guide pour mes potes et moi… Au final, ça a vite évolué en un guide papier."

Passionné depuis l’enfance par le Japon et les différents aspects de sa culture – des arts martiaux à la gastronomie, en passant par les mangas et films d’animation –, Leira s’est lancé en 2019 dans l’écriture de son guide, INU INU Guides. Mais pas n’importe comment.

"Le but du guide est de faire voyager, je voulais donc m’éloigner de la liste classique de restaurants de ramens et sushis. J’ai commencé par lister toutes les adresses que j’avais personnellement testées. Ensuite, j’ai listé tout mon savoir de la culture japonaise par catégorie et j’ai cherché des référents sur ces sujets en sondant mes amis, blogs et chaînes YouTube préférés. À mon retour en France, je suis allé tester encore plus d’adresses, car mes recherches m’ont fait découvrir des perles. On peut dire que 70 % du guide sont des adresses que j’ai testées ou que je connaissais déjà à la base", détaille-t-il.

Pour recenser et lister les lieux qui apparaîtront dans son guide, Luria a voulu sortir des sentiers battus, et notamment des hotspots déjà bien connus du grand public. "Mon critère principal était de sortir du schéma classique. Ainsi, je suis sorti de la fameuse 'rue Sainte-Anne', même s’il y a plein de super restaurants, pour aller chercher des choses dans le 5e ou le 13e arrondissement. J’y ai même inclus des événements, comme la fête des cerisiers au parc de Sceaux, où de vrais Japonais viennent y faire des spectacles une fois par an."

Pour autant, il reconnaît qu’il n’est pas chose aisée de trouver des adresses qui sortent de l’ordinaire hors des coins et quartiers déjà bien connus. "À Paris, la communauté japonaise reste assez concentrée sur un même lieu", confie-t-il. Quant à savoir si les touristes japonais de passage à Paris utiliseront le guide, rien n’est mois sûr. Comme de nombreux jeunes touristes chinois ou coréens, les Japonais ont une technique bien à eux pour se partager les bonnes adresses à l’étranger. "Certains se font même des parcours culinaires très précis faits par d’autres avant eux", confie-t-il.

Les trois adresses immanquables de Leira :

  • Dosanko Larmen "pour le ramen avec du maïs"
  • Bacabon Izakaya "car j’adore l’atmosphère à la bonne franquette… mais à la japonaise"
  • Okomusu "pour manger de bons okonomiyaki cuits devant soi"

Pour se procurer le guide (en version papier ou numérique), c’est par ici

À voir aussi sur food :