AccueilStory

À l'approche des fêtes, les vols d'huîtres refont surface sur le littoral français

Publié le

par Robin Panfili

© Getty Images

Larcins et vols de nuit : les parcs à huîtres se barricadent pour protéger leur production en cette période primordiale pour eux.

Chaque année, c’est la même histoire. À l’approche des fêtes, les producteurs d’huîtres répartis sur le littoral français vivent le même cauchemar. Alors que la période représente le plus gros de leur activité à l’année, ces derniers doivent faire face à la menace de vols, de chapardages et de larcins dans leurs parcs, parfois perpétrés par des experts en la matière, parfois par des ostréiculteurs voisins. Il faut dire qu’à l’approche des réveillons, ce mollusque extrêmement demandé revêt une valeur marchande non négligeable.

À pied, en hélicoptère ou en planque, de Cancale à la Loire-Atlantique, des patrouilles de gendarmes sillonnent alors les parcs à huîtres, de jour comme de nuit, dans l’espoir d’attraper en flagrant délit ces délinquants de la fin d’année. Dans la Manche, c’est même la Garde républicaine en personne qui vient au chevet des huîtres et de leurs producteurs.

Même si, depuis quelques années, les vols semblent avoir baissé au niveau national, ils restent réguliers. Et, souvent, ils ne sont pas déclarés pas les ostréiculteurs qui se rendent bien compte bien trop tard qu’une poche a disparu. "Le vol d’huîtres, c’est une culture ici !", témoignait un ostréiculteur sur le bassin d'Arcachon, l’année dernière. "Pour commettre un tel vol, il faut être bien renseigné et bien équipé. "D’autant qu’il s’agissait d’une commande préparée qui devait partir très bientôt".

Pour se prémunir des vols, et en complément des patrouilles de gendarmes, les parcs ostréicoles se sont adaptés. Outre les systèmes de vidéosurveillance et les détecteurs de mouvements, ils sont ainsi de plus en plus nombreux à placer des mouchards et des traceurs GPS dans leurs poches à huîtres, un moyen d’identifier rapidement et en temps réel les voleurs. Il faut dire qu’à cette époque de l’année, les huîtres sont souvent déjà préparées, empaquetées et prêtes à la vente : une aubaine pour les voleurs qui n’ont plus qu’à se servir et à les revendre à la sauvette.

À voir aussi sur food :