AccueilStory

Ce miel est hallucinogène et peut rendre fou

Publié le

par Lisa Drian

(© Pixabay)

On le trouve en vente sur le Darknet et autres marchés noirs.

Qui aurait cru que le pollen de rhododendrons ferait cet effet ? Oui, le miel fabriqué par les abeilles donne parfois un punch hallucinogène. Les amateurs de miel peuvent se rassurer, ce mad honey (miel fou) provient uniquement de quelques types de rhododendrons : ceux qui contiennent de la grayanotoxine.

Ce miel unique et très rare peut provoquer des réactions physiologiques importantes et dramatiques, chez l’homme comme chez l’animal. Selon la quantité ingurgitée, les réactions varient : hallucinations, rythme cardiaque plus lent… Il peut même conduire à une paralysie et à une perte de conscience temporaires.

Personne n’est encore décédé en consommant ce miel, mais il est tellement difficile de s’en procurer – les nids d’abeilles se trouvent en altitude, sur des falaises abruptes – qu’il peut être plus dangereux de le récolter que d’en consommer. Au Népal, par exemple, des chasseurs de miel risquent chaque jour leur vie pour récolter un peu de ce mad honey.

Les effets étranges suite à cette consommation ne datent pas d’hier. Xénophon, un étudiant de Socrate à Athènes, avait décrit une compagnie de soldats grecs, en 401 avant J.-C. Passant par la Turquie, ces derniers auraient volé du miel dans les ruches le long de la route et se seraient vite aperçus de leur erreur. Vomissements, diarrhées, perte de l’orientation : ils ne pouvaient plus tenir debout. Vaughn Bryant, un expert en miel et professeur d’anthropologie, ajoute cependant qu’ils se portaient mieux le lendemain, précise Atlas Obscura. Aujourd’hui encore, les consommateurs de ce miel décrivent des réactions similaires.

En Turquie et au Népal, là où les plus grandes quantités de miel sont produites, la tradition veut qu’il soit utilisé comme remède, voire comme médicament. Il permettrait de soulager l’hypertension, apportant de l’énergie, et serait même un substitut sucré… du Viagra. Des propriétés qui en font l’un des miels les plus rares, les plus chers et les plus demandés du monde. Sur certains marchés noirs, il est revendu à prix d’or.

À voir aussi sur food :