AccueilStory

Des Américains reçoivent des mystérieuses graines de Chine qu'ils n'ont jamais commandées

Publié le

par Robin Panfili

© Ministère de l’Agriculture américain

Ces mystérieuses enveloppes ont un rôle très concret, même si quelques doutes subsistent sur les raisons de leur expédition.

Voilà des scènes qui auraient tout à fait leur place dans des films d’espionnage. Aux États-Unis, mais également au Canada et au Royaume-Uni, plusieurs quidams ont découvert dans leur boîte aux lettres d’étranges colis qu’ils n’avaient pourtant jamais commandés. À l’intérieur, des semences et des graines non identifiées en provenance de Chine. Si le mystère pouvait s’arrêter là, le ministère de l’Agriculture américain a néanmoins décidé de prendre cette affaire très au sérieux.

© Ministère de l’Agriculture

Après quelques recherches, les semences interceptées et analysées semblent être inoffensives. Il s’agirait en réalité de graines de concombres, de fleurs, de moutarde, de menthe ou des pépins de melons, précise le Wall Street Journal. Ces conclusions désamorcent ainsi, pour le moment, l’hypothèse d’une menace "agro-terroriste" vouée à déstabiliser notre écosystème et notre agriculture. En France, le ministère de l’Agriculture a toutefois tenu à prévenir le grand public du danger potentiel de ces graines venues de l’autre bout du monde qui pourraient "être vectrices de maladies non présentes sur le territoire" ou "s’avérer être des plantes invasives".

Arnaque en ligne

Mais il est une autre théorie retenue pour ces enveloppes non sollicitées : le brushing. Une technique bien rodée utilisée par les marchands de site de commerce en ligne, destinées à gonfler le nombre de ventes et la note d’une boutique en ligne par des achats fictifs.

En effet, puisque de nombreux sites ne permettent pas de laisser de commentaire ou de note tant qu’un colis n’a pas été réceptionné par le destinataire, impossible de publier un avis. "En envoyant un colis sans valeur, comme des graines, un acheteur complice peut déposer un avis favorable sur le site du vendeur", résume Le Parisien.

Cette technique permet alors au vendeur d’accumuler les avis positifs, mais surtout de gonfler ses ventes, ce qui lui permet de se hisser dans l’algorithme comme une boutique fiable et de confiance sur des sites comme Amazon, AliExpress ou DHGate. Et ça marche. Comme le précise Korii.fr, une étude menée en 2015 a démontré que les vendeurs ayant recours au brushing parvenaient à améliorer leur réputation en ligne dix fois plus rapidement que leurs homologues agissant légalement. En attendant, si vous recevez un jour une enveloppe de graines suspectes, ne les plantez surtout pas. On ne sait jamais.

À voir aussi sur food :