© Unsplash

Face à la psychose du coronavirus, des restaurants chinois insultés et désertés

À Paris et ailleurs, plusieurs commerces de bouche chinois font face à une avalanche de commentaires et de remarques racistes.

Depuis quelques semaines, on ne parle que de lui. Un peu partout à travers le monde, cette psychose, qui laisse craindre une pandémie massive du coronavirus, fait parfois ressortir le pire des comportements. Alors qu'à Londres (Roayume-Uni), à Portmore (Jamaïque), à Vancouver (Canada), à Los Angeles (États-Unis) ou Melbourne (Australie), une grande partie des restaurants chinois se heurtent à des baisses de fréquentation inédites, la capitale française n'est pas en reste. 

À Belleville, comme dans le XIIe arrondissement de Paris, la peur du virus a eu ici aussi, à 8 000 kilomètres de l'épicentre de l'épidémie, pour conséquence une baisse drastique de la fréquentation des commerces, supermarchés et restaurants chinois et un manque à gagner certain en cette période habituellement festive du Nouvel An chinois. "La fréquentation a baissé à Belleville, les magasins sont pratiquement vides et c'est un peu triste, alors qu'il n'y a pas de risque de contagion", a regretté Weiming Shi, adjoint au maire du XXe arrondissement en charge du commerce.

Publicité

Mais, parfois, à la peur de la contagion s'ajoute aussi la bêtise crasse, l'ignorance et parfois même un racisme à peine voilé. Dans un post publié sur les différents réseaux sociaux du restaurant, Xi Zhu de la Taverne de Zhao a dévoilé une salve de commentaires haineux, xénophobes, injurieux et discriminatoires d'internautes à l'égard de cet établissement emblématique du paysage gastronomique parisien.

"J’ai reçu depuis quelques jours beaucoup de commentaires vachards sur notre page Facebook. Je ne vais pas y répondre un par un, parce que j’apprécie chaque seconde de ma belle vie, j’ai peu de temps à gâcher pour eux."

Publicité

Chez Petit Bao ou Panda Panda, deux adresses parisiennes dans le vent, on n'a pas (encore) eu affaire à de tels commentaires déplacés. "Pour l’instant, heureusement, on a été assez épargnés... Mais je sais que beaucoup de commerces à Belleville en souffrent, notamment Paris Store [NDLR : un supermarché emblématique de Belleville] avec qui on bosse", confie l'un des gérants de Panda Panda, un restaurant chinois d'inspiration hongkongaise installé depuis quelques mois aux portes de Belleville. "En tout cas, on encourage évidemment l'initiative de la Taverne de Zhao."

En témoignage de solidarité, plusieurs médias ont pris la parole, dont Le Fooding. Dans un post publié sur Instagram, le guide a fustigé les comportements racistes et ignorants mis en lumière quelques jours auparavant par la Taverne de Zhao et encouragé ses lecteurs à "plus que jamais aller ripailler joyeusement à grands coups de baguette partout en France". 

"Depuis l’apparition du coronavirus 2019-nCoV, de nombreux restaurants asiatiques sont désertés et victimes d’un déferlement de commentaires paranos voire haineux à leur endroit. En cause ? La désinformation et le racisme qui, rappelons-le, sont plus dangereux que n’importe quel virus !"

Publicité

La famille Bao, qui travaille activement à l'ouverture d'une nouvelle (grande) adresse du côté du canal Saint-Martin, a également réagi de son côté, sur Instagram. "Toute la Bao Family soutient ses confrères restaurateurs chinois et asiatiques qui subissent le racisme et la désinformation"

Si la crainte et la défiance envers la communauté chinoise et asiatique touche Paris de manière particulièrement virulente, on observe aussi des comportements similaires et tout aussi lamentables ailleurs en France, de Nancy à Laval. Bien heureusement, il reste encore un peu d'espoir. Sur la page Facebook du supermarché Paris Store, situé dans le quartier d'Olympiades (XIIIe), de nombreux internautes témoignent et affichent leur soutien à l'enseigne en ces temps difficiles. Tout n'est pas perdu.

Par Robin Panfili, publié le 06/02/2020

Pour vous :