AccueilStory

Le sel a-t-il sa place sur la table au resto ?

Publié le

par Pharrell Arot

Hot take : on s’engueule à la rédac pour une histoire de salière.

Le sel a-t-il sa place sur la table au resto ?

(© Getty Images)

Hot take, c’est deux membres de notre rédaction qui s’opposent avec beaucoup de recul (non) sur des sujets très importants du quotidien.

Vendredi dernier, Marie et Pharrell ont déjeuné dans un simple mais excellent restaurant italien. Pas de sel sur la table et un service au rythme sudiste, il faudra attendre la moitié du déjeuner pour pouvoir "corriger" l’assaisonnement d’un plat. Alors, les restos doivent-ils mettre absolument du sel à disposition sur la table ?

Marie, pro (vraiment beaucoup) sel sur la table :

Je ne supporte plus ces restaurants qui refusent de te mettre du sel et du poivre sur la table sous prétexte qu’ils savent mieux saler tes plats que toi. Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Ça se passe rarement à la Courtepaille, plus souvent dans n’importe quel restaurant qui fait genre il ne veut pas d’étoile Michelin alors que ce n’est pas vrai (il en veut au moins une).

Vous allez me dire qu’en général, il suffit de demander qu’on te donne du poivre ou du sel ! OUI MAIS, déjà, il faut capter l’attention du serveur, ensuite il faut avoir la patience de ne pas manger l’intégralité de ton assiette en attendant ton sel (rarement servie à ras bord dans les restos qui ne veulent pas d’étoile Michelin mais si quand même), et surtout SURTOUT il faut soutenir le regard toujours réprobateur du serveur – ou pire, du chef, si la cuisine est ouverte – en mode "pardon mais c’est parfaitement salé".

Pardon, mais qu’est-ce que ça peut te foutre que je sale mal mes plats ? Ou que je voue une passion violente au poivre ? Est-ce qu’on peut avoir mauvais goût tranquillement ? Merde.

Pharrell, qui aime le sel, mais moins véhément :

Déjà, j’aime beaucoup que Marie dise "à la Courtepaille" et pas "chez Courtepaille", on voit qu’elle connaît son sujet, mais je m’égare. Perso, le sel, j’adore ça, j’aime assaisonner en cuisinant chaque élément, et être casse-bonbons quand ce n’est pas le cas chez les autres. Mais, au resto, je suis plus philosophe et peut-être (mes proches démentiront) plus patient.

Je pense que ce qui pèche, c’est surtout une guerre d’ego entre le chef et la typologie de son restaurant ; les chefs ont parfois un gros melon, et, de l’autre côté de la barrière, la plupart des clients sont des cons (pas Marie, je ne me permettrais pas, en plus, c’est ma N+1). On a tous un ami pas bien fute-fute qui sale avant d’avoir goûté, et un autre qui demande son burger "sans sauce et sans condiments", et c’est sans doute ce genre de comportement qui pousse certains restaurateurs, en plus de leur melon, à ne pas mettre de salière sur la table.

Ah et aussi, ben quand il y a une salière, les fameux cons (encore eux) la volent. Bref, ce n’est pas le sel qui nous manque, c’est la bienséance et un meilleur service dans la plupart des bistrots de notre bon pays. Merde (juste histoire de).

À voir aussi sur food :