J'ai testé des restos avec lesquels Google estime que j'ai des "affinités"

Google Maps vous propose des restaurants qui correspondent le mieux à vos recherches et à vos goûts. On en pense quoi ?

En matière de choix de restaurants, je ne suis clairement pas la mieux placée : je ne me considère pas comme une foodie, et mes critères se limitent à mon budget (limité) et à la proximité géographique. Alors quand on m’a proposé de tester des restos en fonction de mes recherches Google, ma curiosité s’en est trouvée piquée : j’allais peut-être apprendre à mieux me connaître.

La fonction “affinités”, implémentée par Google à l’été 2018, sur Android et iOS, veut nous aider à savoir quel resto choisir en fonction de nos goûts… et de notre historique. Pour reprendre la procédure dès le départ, j’ai installé Google Maps, il m’a fallu configurer l’option "affinités", afin de faire tourner l’algorithme.

Publicité

Pour cela, l’appli demande d’une part de noter des restaurants (selon la règle du "ça m’intéresse ou non") et de renseigner ses intolérances et préférences alimentaires.

Je ne représente pas un grand défi pour l’algorithme : je mange tout type de viande, du gluten et je n’ai aucune allergie. Du côté des préférences, je mets juste de côté les bars à huîtres, les restos haut de gamme et les endroits adaptés aux familles. Rien de pire que des enfants qui hurlent pendant qu’on mange.

Publicité

Je like la cuisine américaine, asiatique, les brasseries et surtout les cafés et pâtisseries. Je passe une bonne demi-heure à noter plein de restos à côté de chez moi, et l’algorithme est prêt à me proposer mes affinités.

Nous utilisons l’apprentissage automatique pour combiner les informations que nous connaissons sur un restaurant avec vos préférences”, m’indique Mathilde Méchin, responsable communication Google. Selon la logique, plus vous visitez et notez d’établissements, plus l’algorithme a une notion précise du genre d’endroits que vous aimez.

Canard parmentier et café latte

Quelques jours plus tard, je rejoins une amie pour déjeuner. "Je peux choisir le resto ? C’est pour un article", lui dis-je, pour justifier ma dizaine de minutes passées sur Google Maps à regarder chaque taux d’affinités.

Publicité

Google m’indique 87 % avec une petite brasserie juste à côté, cuisine maison et beau parmentier de canard au menu : je suis ravie de mon choix, et je commence à me dire que l’algorithme, c’est pas si mal.

Pour continuer, je voudrais tester un café où passer l’après-midi pour travailler en dégustant une part de gâteau et un café latte.

Publicité

91 % d’affinités avec un café bobo du 18e arrondissement de Paris plus tard, je commence à comprendre que les deux lieux que j’ai fréquentés sont plutôt "bien" situés socialement parlant. Bonnes notes sur Google Maps, c’est tout propre, c’est fait maison et ça vante le multiculturalisme.

Déchéance du kebab

Parmi les établissements où mon taux d’affinité est le plus bas, on retrouve à 18 %… le kebab au bout de ma rue. Établissement certes non reconnu par le Guide Michelin, mais que j’ai fréquenté de nombreuses fois. Pareil du côté des autres fast-foods, qu’on aime honteusement à 3 heures du matin : aucun ne dépasse chez moi les 50 % d’affinités.

La faute à l’algorithme ? Pas entièrement. C’est moi, en renseignant mes préférences alimentaires, qui ne leur ai pas fait la part belle. C’est la différence entre ce que nous disons aimer et la réalité : oui, j’aime les restos bobo et la cuisine maison. Mais j’aime aussi manger un kebab-frites-sauce algérienne en rentrant de soirée, mais je le raconte moins, même à Google.

Le kebab déchu

Chez Google, on me précise que “le taux d’affinité est basé sur la combinaison des informations descriptives du restaurant avec les préférences des utilisateurs.” A priori, le kebab n’est pas discriminé. “Cette fonctionnalité [le système d’affinités, N.D.L.R.] est disponible pour tous les établissements qui servent à manger et à boire”, indique Mathilde Méchin.

Alors est-ce que le taux d’affinités vaut le coup pour choisir un resto ? Comme toujours, ça dépend du contexte. Si vous avez envie de tester de nouvelles choses, de prévoir une soirée particulière et un peu de temps pour fouiller la carte, pourquoi pas, avec le risque de s’enfermer dans les mêmes habitudes alimentaires. Par contre, si votre régime alimentaire est plus spécifique, en raison de vos goûts ou de certaines intolérances, l’option affinités peut représenter un gain de temps et d’énergie considérable.

Par Pauline Ferrari, publié le 28/02/2020