© Getty Images

Les rues et places de parking bientôt transformées en terrasses de restos ?

À Paris, la mairie réfléchit à de nouvelles installations pour faire revivre les bars et les restaurants.

Dans le malheur et la crise que traversent les bars et restaurants à travers le monde, voici ce qui pourrait constituer le début d'une bonne nouvelle. À Paris, la maire Anne Hidalgo a annoncé son souhait de voir les bars, bistrots, cafés et restaurants "s'élargir sur l'espace public" afin de pouvoir "travailler dans des conditions sanitaires satisfaisantes". En clair, à partir de la réouverture officielle des restaurants et jusqu'en septembre, "des rues entières pourraient leur être réservées à titre gratuit" et des places de parkings pourraient leur être attribuées afin de créer ou d'agrandir leur terrasse. 

Dans les semaines qui arrivent, les rues de Paris, mais également d'autres grandes villes en France, pourraient ainsi changer de visage en devenant de grandes terrasses à ciel ouvert. "Pour ceux qui voudraient occuper des places de stationnement, un système de formalités déclaratives avec une autorisation gratuite à la clé va être mise en place", ajoute la maire. Une solution temporaire et de dernier recours, certes, mais qui pourrait s'avérer salvatrice pour la reprise de l'activité et la survie des restaurants indépendants dans le monde de la restauration.

Publicité

À Vilnius, en Lituanie, les bars et restaurants ont d'ores et déjà été autorisés à prendre leurs quartiers sur l'espace public afin de respecter la distanciation sociale, faute de pouvoir rouvrir en intérieur. Dans les faits, ce sont près de dix-huit places de la ville qui ont été réquisitionnées pour être transformées en terrasses de bars ou de restaurants... donnant au centre-ville de Vilnius des airs de gigantesque terrasse à ciel ouvert. Le tout, sans que les commerçants n'aient à débourser quoi que ce soit.

L'idée fait également son chemin aux États-Unis. À Los Angeles comme à New York, on réfléchit à comment se réapproprier l'espace public et en faire profiter les bars et les restaurants. Mais, aux États-Unis comme partout ailleurs, une question reste en suspens... et toujours sans réponse : qu'adviendra-t-il des restaurants après les beaux jours ?

Par Robin Panfili, publié le 05/05/2020