© Twitter/La Charente Libre

L'histoire du mystérieux "gang des bouchers" qui sévit dans les rues d'Angoulême

Tranches de jambon sur les pare-brises, poulet embroché à une antenne de voiture : leurs motivations ne sont pas connues.

Après le "gang des cueilleurs de champignons" dans les Vosges, c’est un groupuscule d’un nouveau genre qui sévit dans les rues de la ville d’Angoulême. Depuis quelques semaines, ce dernier fait parler de lui pour des actions quelque peu étonnantes. Leurs motivations sont encore inconnues.

En janvier dernier, un premier méfait avait attiré l’attention de la presse locale. Des tranches de jambon industriel avaient été entreposées sur le pare-brise d’une voiture, et son emballage coincé sous les essuie-glaces. "Est-ce un conflit de voisinage qui a dégénéré ? Une blague entre copains ? En tous les cas, c’est un beau gâchis", s’interrogeait alors La Charente Libre.

Publicité

Il y a quelques jours, les farceurs, baptisés par le journal en "gang des bouchers", semblent avoir récidivé. "Il semblerait que les malfaiteurs aient changé d’arme. Mais pas de technique", dit le journal. Cette fois, c’est un poulet cru et entier qui a été embroché sur une antenne radio de voiture, dans une rue d’Angoulême.

"Le mobile reste pour l’heure inconnu. À moins qu’il ne s’agisse d’un clin d’œil à l’acupuncteur installé à deux pas de la scène de crime."

Publicité

Pour l’heure, les pistes qui permettraient de confondre les coupables sont minces. Il semble que, pour l’heure, la police n’a pas été encore sollicitée. Mais cela ne saurait tarder si les méfaits se poursuivent. Et, comme le dit très justement le canard local, "après les tranches de jambon, le poulet. Espérons que la prochaine étape ne soit pas une autruche."

Par Robin Panfili, publié le 02/03/2020