AccueilStory

Mais pourquoi les rappeurs américains citent tous le restaurant Nobu ?

Publié le

par Pharrell Arot

"Bosses meet for Hamachi in the back of Nobu."

Mais pourquoi les rappeurs américains citent tous le restaurant Nobu ?

(capture d’écran YouTube)

Des sushis fusion et des stars, vous êtes bien chez Nobu. Mais pourquoi la chaîne de restaurants lancée à la fin des années 1980 par le chef Nobu Matsuhisa a-t-elle autant le vent en poupe auprès des rappeurs américains, au point d’être citée régulièrement dans des morceaux ?

"Bosses meet for Hamachi in the back of Nobu", déclame Pusha T dans son dernier hymne à une autre sorte de cuisine, "Hear Me Clearly". Et si le garçon est là pour la rime ciselée et les analogies de gangsters, ce n’est pas la première personnalité à avoir posé son entourage dans une salle discrète au fond d’un des restaurants du groupe pour y déguster son très prisé thon jaune.

"Nobu, Nobu, Nobu, Nobu, Nobu, Nobu" – Future

Dès la fin des années 1980, Robert de Niro, client habitué de la maison, devient carrément associé du groupe, misant sur le bon poisson cheval. Ce cheval, celui de la cuisine nikkei, fusion entre les gastronomies japonaises et péruviennes, aujourd’hui sur toutes les tables mais à l’époque petite révolution pour la jet-set californienne.

Vegas, Malibu, Tribeca, le groupe de restaurants devenu carrément groupe hôtelier compte aujourd’hui plus de cinquante restos et treize hôtels à travers le monde, tous pris d’assaut par le Who’s Who et les amateurs du genre prêts à dépenser un bon petit billet pour goûter à la hype.

"Eatin' crab out in Malibu at Nobu" – YG

Hype justifiée ? Si l’addition peut sembler salée (comptez entre 130 et 250 dollars par tête de pipe), finalement un prix assez courant pour des sushis haut de gamme, l’image de Nobu est aujourd’hui celle d’un resto où on peut croiser (de loin) le clan Kardashian. Et à l’heure où l’assiette ne suffit plus à justifier l’expérience, on serait bien tenté, comme nos amis rappeurs, de nous aussi nous y attabler pour pouvoir frimer sur Instagram.

À voir aussi sur food :