AccueilStory

Ni cidre, ni bière : quel est ce drôle de breuvage venu de l’Est de la France ?

Publié le

par Robin Panfili

Une boisson à base de mirabelle qui pourrait bien révolutionner le futur de vos apéritifs entre amis.

Ni cidre, ni bière : quel est ce drôle de breuvage venu de l’Est de la France ?

© Pairdry

Voici l’histoire de deux amis d’enfance, fils d’agriculteurs. Tous deux partis du Grand Est pour y revenir quelques années plus tard, comme une évidence. En retournant dans leur pays natal, Charles de Bohan et Thibault Petitpas ont eu une idée : mettre en avant le terroir local, qui leur est si cher, à travers une boisson qu’ils fabriqueraient eux-mêmes. Et, pourquoi pas, qu’ils inventeraient.

Ainsi est née la Pairdry, une boisson cousine de la bière, fabriquée à partir de mirabelles, et d’un processus de fabrication unique en son genre que les deux fondateurs ont accepté de nous dévoiler.

Comment l’idée de cette boisson est née ?

Amis d’enfance, on s’est retrouvés en étude supérieure, en école d’agroalimentaire à Paris. Pour notre dernière année d’étude au sein de cette école, nous étions coprésidents du BDE. Au cours des différents événements que l’on organisait, on s’est rendu compte qu’un grand nombre de personnes n’aimaient pas la bière, ou étaient à la recherche d’une nouvelle expérience gustative légèrement alcoolisée. Et, en dehors du cidre, peu de choses existent. C’est ainsi qu’on a eu la volonté de créer une nouvelle boisson unique au monde, qui ne soit ni du cidre, ni une bière, ni un vin, et encore moins un spiritueux. La Pairdry est issue d’un tout nouveau procédé de fabrication.

© Pairdry

Pourquoi avoir voulu mettre en avant le terroir du Grand Est ?

On est originaire du Grand Est et on est très attachés à notre terroir. C’est pour ça qu’on a choisi de le mettre en avant à travers nos produits.

"La mirabelle est peu ou pas connue, surtout auprès des jeunes générations, ou alors sous une forme bien plus forte en alcool"

Pourquoi avoir choisi la mirabelle ?

En dehors du Grand Est, la mirabelle est peu ou pas connue, surtout auprès des jeunes générations. Ou alors elle est connue sous une forme bien plus forte en alcool (40-50°). On avait alors pour objectif de la démocratiser d’une manière originale et moderne à travers notre boisson. En tant que fils d’agriculteurs, on avait aussi à cœur de mettre en avant des fruits issus de filières locales. L’ensemble de nos mirabelles sont exclusivement IGP de Lorraine. Et on travaille déjà sur l’élargissement de la gamme via d’autres fruits français : la cerise griotte, la quetsche et la pêche de vigne.

Combien de tentatives et d’essais avant de trouver la recette qui vous convenait ?

On a essayé plus d’une trentaine de recettes avant de trouver ce que l’on cherchait. D’ailleurs, on remercie nos amis et nos familles d’avoir joué les cobayes.

© Pairdry

Vous parlez d’un procédé de fabrication inédit. C’est-à-dire ?

Notre procédé est unique, c’est de l’infusion/fermentation. C’est-à-dire que nous faisons infuser une fleur dans nos jus qui va agir comme exhausteur naturel de la mirabelle, tout en lançant une fermentation. Ce procédé nous permet d’obtenir une boisson très fruitée et gourmande sans que nous ayons besoin de rajouter du sucre ou des arômes artificiels. La Pairdry est également fraîche, pétillante et légèrement alcoolisée (6°) ou sans alcool (0°).

"On travaille déjà sur l’élargissement de la gamme avec d’autres fruits français : la cerise griotte, la quetsche et la pêche de vigne"

Pourquoi avoir pensé, aussi, une version sans alcool ?

Tout simplement, car on s’est rendu compte au début de la commercialisation de la version alcoolisée qu’un grand nombre de personnes ne buvaient pas d’alcool, et elles ne bénéficiaient que de très peu d’offres apéritives sympas et naturelles sans alcool. Cela peut être des femmes enceintes, des sportifs ou simplement des gens qui souhaitent réduire leur consommation d’alcool.

C’est compliqué de trouver la bonne recette d’une boisson alcoolisée… en version sans alcool ?

On a travaillé pendant six mois afin d’adapter notre recette à une version 0°, tout en ayant une boisson qui soit vraiment un apéritif et non pas juste un jus pétillant.

"Les premières dégustations sont toujours surprenantes pour le public, car c’est un nouveau goût auquel ils ne sont pas habitués"

Quel moment est le plus opportun pour boire une Pairdry ?

Toutes les occasions sont bonnes, j’ai envie de te dire (rires). Plus sérieusement, la boisson est idéale à l’apéritif, mais certains chefs de restaurants la proposent également sur des plats. Du canard, du cabillaud, des fromages à pâte dure ou de types chèvre, un grand nombre d’accords mets et Pairdry sont possibles. Le plus important est de la boire bien fraîche.

Quels ont été les retours du public ?

Les retours sont très bons, on a fait une belle première année à 45 000 bouteilles. Les premières dégustations sont toujours surprenantes pour le public, car c’est un nouveau goût, ils ne sont pas habitués. Mais il remporte toujours un franc succès.

À voir aussi sur food :