AccueilStory

On a causé viennoiseries et petits gâteaux avec le Serial Patiss'teur

Publié le

par Claire Verriele

Cap écran du profil Instagram du Serial Patissteur

C'est quand le goûter ?

Capture d'écran du profil Instagram du Serial Patissteur

Un compte insta très "bec sucré" a attiré notre attention, celui du Serial Patiss'teur qui poste des photos de gâteaux en tout genre dénichés dans la capitale. Pour chaque pâtisserie ou viennoiserie une description, une appréciation, une adresse et un prix. On est parti à la rencontre de celui qui se cache derrière ce pseudonyme, Xavier Martinage un journaliste sportif de profession, gourmand et passionné de pâtisserie. 

Club Sandwich | Tes posts sur la pâtisserie, comment ça a commencé ? 

Serial Patissteur La pâtisserie j'ai toujours aimé ça étant petit, quand je suis revenu sur Paris après mes études, je me suis mis à courir à droite et à gauche pour tester toutes les pâtisseries et je mettais des photos sur mon compte perso. Comme ça a commencé à bien marché j’ai continué et j'ai créer aussi un blog.

Pourquoi tu utilises surtout Instagram ?

C'est le réseau idéal pour poster de belles photos et pour l’interaction avec les gens, ils sont contents que je leur montre de nouvelles adresses et des trucs gourmands et on me pose des questions sur où aller pour manger tel ou tel gâteau. C'est un loisir pour moi, mais j'essaie de poster tous les jours. 

Le gâteau Victoria du Jardin Sucré (© Serial Patissteur)

D'où viens cette obsession pour le sucré ?

J’adore ça depuis que suis tout petit, j'ai donc spécialisé mon compte la dedans, et puis, il y de nouvelles choses tout le temps dans ce domaine.  J'essaie de varier donc je fais des grands noms car les gens les connaissent -et moi aussi j’ai envie de voir ce que ça donne- mais je fais aussi des petites adresses de quartier et des palaces.

Comment tu choisis la prochaine pâtisserie que tu vas goûter ? 

C'est des idées que je vois passer sur les réseaux, des gâteaux que j'ai envie de goûter ou sinon des adresses qui viennent d'ouvrir. Aussi, comme je me balade souvent dans Paris, quand je passe dans un quartier et que je repère une boulangerie, je me la note dans un petit carnet. Je vis à Paris donc c'est ciblé mais j'essaie de faire de la province ou de l'étranger quand je suis en vacances. 

Le pain au chocolat de chez Mamiche (© Serial Patissteur)

Mon ami de chez Karamel Paris, Nicolas Haelewyn m'as dis un jour "toi t’es un serial t’es partout" et de là le surnom est né.  

Tu es invité par des chefs ?

Oui mais je refuse le plus souvent, mon but n'est pas d'en faire quelque chose de lucratif car après on ne peut plus dire ce qu’on veut, mais je vais aux présentations de Noel et de Pâques et à quelques ouvertures. 

Des petites obsessions ? 

Le flan, c'est le truc de mon enfance que je mangeais au goûter, il y en a vraiment des très bons à Paris et ça permet d’en découvrir d'autres à chaque fois. Le cookie aussi c’est un peu le même esprit et après j’adore aussi les Paris-Brest et les Mont Blanc. 

Le flan de Quentin Lechat (© Serial Patissteur)

Ton patissier favori ? 

François Perret, le chef du Ritz, j’adore ce qu’il fait.  Il est dans un palace, il a les moyens qui vont avec mais il fait des gâteaux qui sont beaux visuellement, qui sont toujours très bons et qui ramènent à ce qu’on mangeait quand on était petits comme la madeleine revisitée, les pailles d’or, les barquettes.... 

La madeleine au chocolat du Ritz par François Perret (© Serial Patissteur)

Une pâtisserie qui t’as ému ?

Le Paris-Brest de Yann Couvreur est clairement au dessus du lot. 

Le Paris-Brest de chez Yann Couvreur (© Serial Patissteur)

Une déception ? 

Le Mont Blanc, pourtant si côté de chez Angelina. (Ils ont d'autres bons gâteaux par ailleurs). 

Une envie inassouvie ?

J’aimerais trouver un genre de gâteau comme savent le faire les américains mais d'une super qualité, un donut par exemple mais revisité pour qu'il soit moins gras et moins sucré.  

Les adresses préférées du Serial Patissteur :

  • Des Gâteaux et du Pain de Claire Damon ex æquo avec la KL pâtisserie dans le 17e, deux adresses d'excellence. 
  • Mori Yochida, une pâtisserie franco-japonaise dans le 7e.  
  • Le jardin sucré dans 17e, une adresse confidentielle tenue par un couple qui a notamment remporté le championnat de France du macaron. 

Tarte Choco matcha de Mori Yoshida (© Serial Patissteur)

Très sportif, le fada de gâteaux nous explique qu'il joint l'utile à l'agréable "ça me permet d'en manger plus". Il lui faut du sucre et la pâtisserie viens alors parfaitement combler ce besoin. 

Pour le compte Instagram c'est par ici

À lire également : À la rencontre de la baroudeuse qui teste les friandises du monde entier 

À voir aussi sur food :