(© Instagram / Snowdonia Cheese)

On a goûté 6 fromages (vraiment) étonnants au Salon du fromage

Aux algues, au whisky ou à la fleur de safran, les artisans ne manquent décidément pas d'imagination.

Il y a toujours une raison de célébrer le fromage. Rendez-vous immanquable des amoureux des produits du terroir, le Salon du fromage et des produits laitiers s’est tenu à Paris Expo, Porte de Versailles, du 23 au 26 février derniers. On s’y est rendu, pour nous balader au milieu des stands d’artisans originaires de 14 pays différents, dont la France, l’Espagne, l’Estonie ou encore l’Italie.

Des vitrines remplies de produits laitiers, une palette de saveurs en provenance de toute l’Europe, le Salon du fromage nous en a fait voir de toutes les couleurs (et de toutes les odeurs). Des parfums originaux, parfois insolites, aux aliments plus traditionnels, le lieu a été idéal pour étendre notre culture "fromagesque". Parmi les nombreux produits qu’on a goûtés, on vous propose une petite sélection de ceux qui nous ont le plus marqués.

Publicité

#1. Fromage végétal

En arrivant au salon du fromage, on s’attendait à trouver au moins un fromage végétal et celui proposé par l’entreprise bulgare Delishu nous a particulièrement plu. L’anecdote derrière la création de cette firme bulgare est intéressante.

En 2013, Maria, une grande passionnée de gastronomie, nourrissait un projet dans la restauration. Un détail important entravait cependant la cuisinière dans ses créations : son intolérance au lactose.

Publicité

Maria a alors usé de sa créativité : pourquoi s’en tenir à la recette traditionnelle du fromage, sans explorer des pistes culinaires inexploitées ? C’est ainsi que le fromage végétal de Delishu a vu le jour et il n’est franchement pas mauvais. Une texture très crémeuse, qui ne rappelle pas les produits traditionnels, mais qui reste assez agréable. On vous conseille celui au piment.

#2. Brigante à la fleur de safran

L’un des nombreux parfums de la firme italienne F.lli Pinna SpA – celui qui nous a le plus marqués. L’entreprise propose des produits à base de lait de brebis élevées en Sardaigne. Le parfum à la fleur de safran est apparemment l’un de ceux qui s’exportent le mieux, notamment aux États-Unis.

Publicité

Si l’idée d’un fromage à la fleur de safran ne fait pas sourciller grand monde, le résultat est étonnamment moins convaincant qu’on pourrait le penser. Un parfum très fort, peut-être dû au lait de brebis, qui ne met pas réellement la plus-value du safran en valeur. Une saveur déstabilisante pour les palais habitués aux fromages français, mais il ne s’agirait pas de mourir idiot.

#3. Cheddar au whisky

Avec un tel nom de parfum, on se doute bien que le produit vient de par-delà la Manche. Eh oui, le fromage au whisky est une spécialité de la firme anglaise Wyke Farms, connue pour ses cheddars de qualité. Basée dans le comté de Somerset, la compagnie utilise du lait de vaches qui paissent tranquillement en plein air.

En ce qui concerne le parfum au whisky, on vous avoue qu’on ne sent pas tant l’alcool que ça. La douceur du cheddar enveloppe et du reste, le whisky ne se fait sentir que par quelques teintes subtiles. Un fromage qui peut donc être apprécié de tous, même des (pas trop) jeunes et des personnes qui ne boivent pas.

Publicité

#4. Cheddar au poireau

Ce fromage au poireau nous vient du Pays de Galles et est offert par l’entreprise familiale Caws Cenarth, fondée en 1987 par Gwynfor et Thelma Adams. Au poireau, donc. Un tel parfum n’a rien d’étonnant pour ce pays, puisque le légume est un symbole emblématique du Pays de Galles.

Et pour cause, ce symbole est devenu célèbre grâce à une bataille qui s’est faite au milieu d’un champ de poireaux, où le saint David, évangélisateur du Pays de Galles, conseilla aux combattants gallois de se munir du légume afin de se distinguer de leurs assaillants. Victoire assurée.

Pas étonnant donc, de retrouver du poireau dans ce bloc de cheddar. En plus de son goût exquis, celui-ci est fait avec du lait de vache bio. C’est une première en France pour la compagnie, qui distribue également ce fromage en Autriche, au Canada et au Japon. À l’image de la gentillesse des Gallois, le fromage est tout aussi sympathique en bouche.

#5. Cheddar au rhum

Du fromage au rhum : bonne ou mauvaise idée ? Eh bien, c’est un grand oui ! La composition créée par l’entreprise galloise, Snowdonia Cheese Company (2001), est délicieuse. Des figues marinées dans le rhum pendant 24 heures et un soupçon de miel : voilà la recette parfaite de ce bloc de cheddar au lait de vache de 12 mois d’affinage.

Dès la première bouchée, on se sent presque sous les tropiques. Le fromage, très goûteux, est surprenant. On peut même sentir quelques notes d’ananas, bien que le fruit ne soit pas présent dans la composition. Rien d’écœurant, le fromage est fruité et parfait.

Le Nature’s Nectar, de son nom, est à retrouver dans plusieurs crémeries en France et également en grande surface. On vous le recommande vivement.

#6. Fromage de chèvre aux algues

Un fromage aux algues. Ça laisse plutôt septique au premier abord, on vous l’accorde. Mais cette création originale de l’entreprise hollandaise Treur Kaas, existant depuis 1955, vaut le détour. Les algues proviennent tout droit de la mer du Nord et sont ajoutées avant l’affinage de ce fromage de chèvre bio.

Surprenant à l’oreille, mais plaisir gustatif assuré en bouche. Les notes salées des algues de la mer du Nord s’accordent à merveille au fromage de chèvre. On remercie donc nos amis du Pays-Bas pour cette recette originale, nous offrant un goût unique.

Conclusion

Outre les produits goûtés, on retient également la sympathie de certains artisans, notamment gallois et anglais. On relève, peut-être avec une petite pointe d’ironie, que les Français, pourtant natifs du pays du fromage, ont été (étonnamment ?) les moins accueillants.

Pour les plus frileux de nos lecteurs, on vous invite à ne pas être intimidés par les parfums, parfois insolites, car tous les produits valent qu’on les goûte pour se faire un avis. Contenez-vous face au cheddar cependant, il ne s’agirait pas d’abuser des bonnes choses !

Maëva Carayon et Hong-Kyung Kang

Par Hong-Kyung Kang, publié le 06/03/2020