AccueilStory

On a lu le livre d’Adrien Cachot (et vous devriez faire de même)

Publié le

par Robin Panfili

© Louis Boucharinc

Un ouvrage à l’image de son auteur : insaisissable et terriblement attachant.

Comme à peu près toute la France, nous éprouvons énormément d’affection pour Adrien Cachot. L’an dernier, comme tout le monde donc, nous rêvions de le voir remporter Top Chef et clôturer ainsi sa spectaculaire épopée télévisuelle en grande pompe. Malheureusement, ou peut-être, justement, heureusement, celle-ci s’est stoppée net aux portes de la consécration.

Mais ce que l’on n’imaginait pas encore, c’est que la vraie victoire n’était pas là, devant deux couteaux enfouis sur un pupitre un peu bancal, mais plutôt dans ce qu’il serait capable d’accomplir dans les semaines et mois qui ont suivi l’émission.

© Louis Boucharinc

Justement, depuis la fin de la saison de Top Chef à laquelle il a participé et sa discrète retraite médiatique, il s’est paradoxalement passé pas mal de choses pour Adrien Cachot. Il a pris le temps de se reposer, d’ouvrir une turbulente friterie éphémère avec Mallory Gabsi, de nous passer des coups de fil en plein confinement, de cuisiner avec ses amis, de proposer une impressionnante masterclass de cuisine, de rendre les clés de son restaurant Détour, et même d’écrire un livre.

Cet ouvrage, appelé Hors piste, que l’on imagine volontiers comme la première brique d’une bien plus grande aventure, n’est pas un livre comme les autres. Il n’est pas un livre de cuisine, encore moins un livre de recettes. Il n’est pas un recueil de mémoires, et surtout pas une biographie. À l’entendre parler, il serait davantage un objet hybride, fruit de réflexions, d’expériences, de souvenirs, d’émotions et de fulgurances.

À la lecture de celui-ci, on a effectivement le sentiment de se confronter à un concentré brut et minéral d’une personne dont on ne sait rien, ou peu, mais que l’on apprécie sans vraiment savoir expliquer pourquoi. Comme ceux desquels on dit, sans même les connaître, que l’on s’imaginerait bien partager un verre, une assiette ou un match de football.

© Louis Boucharinc

Au fond, ce livre ressemble davantage à un livre d’auteur qu’à un livre de cuisinier. Mais sans la prétention, la grandiloquence – et encore moins le prix – du genre. Un livre d’auteur, presque d’introspection, dans lequel on retrouve l’essence du chef et de ce qui l’a construit.

Évidemment, on y retrouve de nombreuses recettes très curieuses et originales (on vous laisse la surprise de les découvrir), disséminées autour d’un récit qui nous amène pêle-mêle de sa cité d’enfance à un studio de céramiste, du stade des Girondins de Bordeaux à un stage dans un restaurant gastronomique qui a changé sa vie.

Un livre sincère, franc, audacieux, sensible et relai d’une grande sagesse. À l’image d’un personnage qui n’a jamais tu, ni travesti, son tempérament, ni sa spontanéité. S’il s’appelle Hors piste, le livre aurait aussi pu être titré Tranquille, nous a-t-il confié. Étonnant, non ?

© Louis Boucharinc

Pour donner vie à cet ouvrage, Adrien Cachot s’est entouré d’une belle petite équipe. D’abord Emie Wada, sa femme et son éternel bras droit, avec qui il a tenu son restaurant Détour à bout de bras plusieurs années durant. Puis Louis Boucharinc, photographe-à-la-bougeotte pour le guide de bonnes adresses (et lieux en tout genre) The Good Place, et le journaliste à Télérama et auteur François Chevalier. Mais aussi le chef Paul Pairet qui signe, en début de livre, une touchante préface sur la "cuisine d’équilibre dans le déséquilibre" d’Adrien Cachot. C’est bien connu, on ne change pas une équipe qui gagne.

Hors Piste (Flammarion) par Adrien Cachot
À commander ici ou dans la libraire la plus proche de chez vous.

À voir aussi sur food :