AccueilStory

En Palestine, surveiller cet olivier millénaire est un travail à temps plein

Publié le

par Axel Savoye

© Hamed Al-Natsheh

Le ministère palestinien de l'Agriculture rémunère un gardien pour protéger ce trésor de l'humanité.

Il était là bien avant que les prophètes ne foulent la Terre sainte et l'avènement des trois religions abrahamiques. Il a observé des dizaines de siècles d'histoire de l'humanité et continue de vivre aujourd'hui dans le village d'Al-Walaja en Cisjordanie, réputé pour être l'un des plus beaux villages de Palestine. Selon des experts venus estimer son âge grâce à la datation par le carbone 14, le plus vieil olivier du monde aurait entre 3 000 et 5 500 ans, rapporte Atlas Obscura.

Fort de ses 13 mètres de haut et s'étendant sur 250 mètres carrés, cet arbre a tout de même besoin d'un protecteur, trouvé en la personne de Salah Abu Ali, engagé par le ministère palestinien de l'Agriculture pour en prendre soin. Pour l'équivalent de 410 dollars par mois, Salah passe ses journées et parfois ses nuits sous le vieil arbre, qui attire de nombreux touristes.

L'olivier, symbole universel de paix, se trouve dans une zone tampon au cœur du conflit israélo-palestinien. À une vingtaine de mètres de l'arbre se trouve également un mur érigé par les autorités israéliennes. Craignant que les travaux nécessités par le mur aient coupé des racines de l'arbre, Salah Abu Ali a confié à Middle East Eye :

"Lorsque le mur a été érigé, les forces d'occupation israéliennes ont utilisé un grand nombre d'explosifs, sans faire attention à l'arbre. Nous avions très peur qu'il soit touché, mais il a persisté, comme il l'a fait pendant des milliers d'années – une occupation qui dure depuis des dizaines d'années ne le déracinera pas."

Même si le mur de séparation est achevé, Salah vit tout de même sous la hantise que l'olivier devienne la cible des soldats ou des colons israéliens, accusés d'avoir déjà brûlé des oliveraies et endommagé plusieurs centaines d'oliviers qui assurent un revenu à environ 100 000 familles palestiniennes.

L'olivier Al-Badawi, tel qu'il est surnommé, continue de produire environ une demi-tonne d'olives chaque année, selon les conditions climatiques. L'arbre étant très âgé, l'huile d'olive qui en est tirée est d'une qualité supérieure. Le président de la Palestine, Mahmoud Abbas, en a d'ailleurs offert une bouteille à Barack Obama lorsqu'il a pris ses fonctions au Bureau ovale.

À voir aussi sur food :