AccueilStory

Pendant ce temps… des parents déjouent la douane avec un stratagème génial

Publié le

par Robin Panfili

© Twitter/@eamimi

Pour faire plaisir à des proches partis à l’étranger, il suffit parfois de coller une fausse étiquette sur un bocal de foie gras.

Imaginez-vous à l’autre bout du monde, loin de vos proches et de votre famille. Maintenant, imaginez-vous dans cette même situation, mais sans accès à vos plaisirs culinaires et à vos aliments favoris. Terrible, hein ? Heureusement, parfois, on peut compter sur l’ingéniosité de nos aînés. Une internaute expatriée au Japon, @eamimi, en a récemment fait l’expérience.

Sur Twitter, cette dernière a dévoilé au grand jour l’audacieuse astuce de sa mère pour faire passer du foie gras, malgré les interdictions d’importation en vigueur dans le pays. "Pliée en deux en ouvrant le colis envoyé par ma mère… Elle a collé une étiquette de galettes Saint-Michel sur une conserve de foie gras – interdit d’entrée au Japon – pour déjouer la douane. Je suis morte de rire depuis 10 minutes". 

Mais elle n’est pas la seule à avoir pu compter sur l’imagination et la filouterie de ses proches. En réponse à son tweet, de nombreux internautes ont partagé des souvenirs et expériences similaires qui leur ont permis, le temps d’un repas ou deux, de mieux supporter leur éloignement géographique.

"Souvenir de ma belle-mère landaise qui m’avait fait passer un colis pour Noël avec du foie gras et autres petits trucs sympas des Landes quand j’étais au Canada. Sur le bon elle avait écrit : 'bougies d’agrément'. C’était passé crème"

"Il y a quelques années, j’avais envoyé un Saint-Nectaire entier à des amis anglais… Les fromages français non pasteurisés étaient interdits en Grande-Bretagne… Sur le bordereau d’envoi à La Poste, j’ai écrit 'friandises'".

"Ça me rappelle la fois où j’ai envoyé du saucisson en Norvège, planqué dans des paquets de Pim’s. Pile le bon diamètre."

"Ma femme m’envoyait des gros pots de confiture avec des mignonnettes de pastis planquées à l’intérieur, j’ai bossé deux ans en Arabie saoudite."

À voir aussi sur food :